Engie décidera fin février du sort d'Isabelle Kocher

"Il n'existe pas de parcours parfait", a déclaré Jean-Pierre Clamadieu (g), président d'Engie, à propos de l'avenir de la CEO Isabelle Kocher (d). ©AFP

La femme à la tête du géant français de l'énergie est sous le feu des projecteurs. Son président, Jean-Pierre Clamadieu, n'exclut pas qu'Engie soit à la recherche d'un nouveau CEO.

Isabelle Kocher, CEO de la société mère de l'entreprise belge Electrabel, est sous le feu des critiques au sein de l'entreprise. Après ses quatre premières années à la tête d'Engie, il n'est pas certain que son mandat soit renouvelé. Au sein du conseil d'administration, Isabelle Kocher se heurte à l'opposition, car elle ne présente pas les résultats escomptés. Le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu, a déclaré que le conseil d'administration prendra une décision d'ici la fin du mois prochain.

Le conseil d'administration doit décider qui est la bonne personne avec le bon profil pour une nouvelle étape de notre transformation.
Jean-Pierre Clamadieu
CEO d'Engie

"Il n'existe pas de parcours parfait", a dit Clamadieu lors d'une interview à Davos sur la chaîne française d'informations d'affaires BFM Business. Présent à l'occasion du Forum économique mondial, le président a répondu à des questions sur l'avenir d'Isabelle Kocher. "Nous sommes dans une situation où certaines choses ont été très bien gérées, mais il y a encore beaucoup de travail à faire. Le groupe doit entrer dans une nouvelle phase de sa transformation."

Jean-Pierre Clamadieu, ancien CEO du groupe chimique belge Solvay, n'exclut pas qu'Engie soit à la recherche d'un nouveau CEO. "Le conseil d'administration doit décider qui est la bonne personne avec le bon profil pour aborder cette nouvelle étape de notre transformation. Nous menons ces discussions en toute sérénité et dans le calme, et nous prendrons une décision d'ici la fin du mois de février."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect