Publicité

Engie lance un avertissement sur résultats pour son Ebitda

©REUTERS

"Légèrement inférieur à la fourchette indicative": l'Ebitda d'Engie ne devrait pas atteindre l'objectif précédemment annoncé.

Engie donne ses résultats sur neuf mois ce mercredi. Et confirme globalement ses objectifs pour tout 2018, en tous cas, pour le résultat net récurrent part du groupe - mais celui-ci sera dans le bas de la fourchette -, et le ratio dette nette/Ebitda ainsi que le dividende.

Mais cette confirmation, précise Engie, repose en particulier sur l’hypothèse d’un redémarrage des unités nucléaires belges "conformément au calendrier". Or, rappelons-le, une certaine incertitude pèse sur le redémarrage de Doel 1 et 2.

En outre, Engie lance un avertissement sur son Ebitda, qu'il prévoit maintenant légèrement inférieur à l’indication initiale de 9,3 à 9,7 milliards d’euros.

Engie dit confirmer "un résultat net récurrent part du Groupe compris entre 2,45 et 2,65 milliards d’euros, attendu dans le bas de la fourchette. Cet objectif repose en particulier sur l’hypothèse d’un redémarrage des unités nucléaires belges conformément au calendrier REMIT publié à ce jour ainsi que sur un Ebitda légèrement inférieur à l’indication initiale de 9,3 à 9,7 milliards d’euros donnée au marché le 8 mars 2018."

"Les réparations du réacteur nucléaire belge de Doel 1 sont terminées, le redémarrage est prévu pour décembre" a dit Paulo Almirante, directeur des opérations d'Engie, lors d'une conférence téléphonique.

Quid des résultats?

• Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe énergétique a vu son Ebitda s'éroder de 0,3% à 6,5 milliards d'euros, les problèmes en Belgique ayant été pour l'essentiel compensés par les autres activités.

• Le chiffre d'affaires s'élève à 43 milliards d'euros (+0,4%). Le résultat opérationnel courant est stable, à 3,5 milliards.

• La dette nette s'élève à 20,6 milliards, en baisse de 1,9 milliard par rapport à fin 2017.

"Engie présente une croissance solide depuis le début de l’année, à l’exception des activités nucléaires en Belgique. Cette bonne performance a permis de compenser les impacts financiers liés aux indisponibilités du parc nucléaire belge, qui devrait progressivement retrouver les taux de disponibilité de ces dernières années grâce aux efforts engagés par nos équipes. ENGIE continue de se développer dans ses activités stratégiques majeures, en particulier la production d’électricité peu émettrice de CO2, les infrastructures et les solutions clients." (Isabelle Kocher, directrice Générale d’Engie)

 

→ Retrouvez ici le communiqué d'Engie

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés