Feu vert pour la plus grande centrale à gaz du pays à Tessenderlo

La nouvelle centrale partagerait son terrain avec T-Power, l'autre centrale de Tessenderlo. ©BELGA

Avec une capacité de 900 MW, la centrale de Tessenderlo devrait participer aux enchères du mécanisme de rémunération de la capacité (CRM) censé combler le vide laissé par la sortie du nucléaire en 2025.

C'était dans les cartons du groupe chimique Tessenderlo depuis quelque temps. Le projet de construction d'une deuxième centrale à gaz de type TGV (Turbine gaz-vapeur), sur le site du même nom de l'entreprise, a été autorisé par arrêté ministériel ce mois de décembre.

"Nous devons encore établir la rentabilité du projet."
Frédéric Dryhoel
Porte-parole de Tessenderlo

Pour autant l'entreprise, déjà en charge de la centrale de 425 MW T-Power située sur le même terrain, fait montre de patience quant au démarrage officiel des travaux. "Nous devons encore établir la rentabilité du projet. Il reste plusieurs détails techniques à régler avant de pouvoir estimer le coût total de cette centrale. C'est encore trop tôt pour nous prononcer plus avant", indique Frédéric Dryhoel, le porte-parole du groupe Tessenderlo.

CRM

Avec une capacité prévue de 900 MW, la centrale de Tessenderlo deviendrait la plus grosse du pays. L'objectif poursuivi par la firme sera de faire participer sa nouvelle unité aux enchères prévues par le mécanisme de rémunération de la capacité (CRM), supposé assurer l'après-nucléaire belge.

La course au projet est d'ailleurs pleinement lancée. L'énergéticien Engie compte par exemple installer quatre centrales supplémentaires sur le territoire à l'horizon 2025, pour une capacité totale de 2.950 MW. D'autres acteurs, comme Luminus, Eneco et Advanced Power ont également soumis plusieurs propositions de projets aux autorités compétentes.

Rappelons que, dans le cadre du CRM, Elia estime que 3.900 MW additionnels seront nécessaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés