GDF se stabilise, l'opération avec IP saluée par le marché

Le titre GDF Suez était stable mardi sur le marché parisien, les investiseurs émettant quelques doutes sur la visibilité du groupe tout en estimant que le rachat du producteur britannique d'énergie International Power, était une bonne acquisition.

A 13h15, le titre s'inscrivait à 26,76 (+0,02%) dans un marché en recul de 0,42%.

Depuis l'ouverture mardi, le titre évolue en dents de scie après un démarrage sur les chapeaux de roues, il a fortement baissé avant de se stabiliser autour de l'équilibre à mi-séance.

Ces mouvements s'expliquent par des inquiétudes sur la visiblité du titre et par des prises de bénéfices, selon l'adage boursier "acheter sur la rumeur et vendre la nouvelle", souligne-t-on dans les salles de marché.

Pour autant, les analystes sont unanimes à souligner que l'acquisition par GDF Suez de 70% de International Power (IP) est bien fondée sur un plan stratégique et qu'elle s'est réalisée à un prix raisonnable pour le groupe français.

  • "Cet accord est intéressant sur un plan stratégique et va permettre au marché de réaliser la véritable valeur de GDF Suez. Cependant, cela pourrait aussi accentuer le manque de visibilité sur le titre à long terme", a souligné la société de Bourse Oddo.
  • Pour les analystes de la société Aurel, GDF Suez paie un prix "raisonnable" pour cette l'opération d'autant qu'il devrait bénéficier de synergies estimées à 200 millions d'euros dont 150 millions d'euros réalisés dans les 2 ans.
  • La société de Bourse Chevreux a également indiqué que le rapprochement avec International Power "était une bonne opportunité pour créer un groupe mondial d'energie indépendant et que l'opération sera légèrement relutive sur le bénéfice de GDF Suez dès la première année".


L'opération de rapprochement annoncée mardi se fait essentiellement par échanges d'actifs, selon un schéma complexe. GDF Suez va ainsi apporter certaines de ses activités, et en échange, le groupe français recevra 70% du capital de la société britannique, les anciens actionnaires en gardant 30%.

GDF Suez va en outre verser 1,68 milliard d'euros aux actionnaires d'IP pour les convaincre d'approuver l'opération.

Cette fusion va créer le deuxième producteur mondial d'électricité, derrière EDF.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés