GDF Suez devient "Engie": voici le nouveau logo

©Engie

Le géant français de l'énergie GDF Suez va se rebaptiser "Engie". Gérard Mestrallet, le PDG, l'a confirmé.

Gérard Mestrallet, le PDG du groupe industriel, avait annoncé jeudi le nouveau nom en interne. L'Echo vous avait déjà dévoilé ce nouveau nom, et c'est confirmé: désormais, GDF Suez sera baptisé: "Engie".

"Engie. Un nom simple et fort, un nom qui évoque l'énergie pour tous et dans toutes les cultures, un nom qui incarne l'ensemble de nos valeurs et activités. Nous affirmons ainsi la nouvelle ambition et la dynamique de changement impulsée dans notre groupe" (Gérard Mestrallet)

Ce nouveau nom est destiné à accompagner le "nouveau projet d'entreprise" du groupe, qui se tourne de plus en plus vers les marchés émergents et les services pour s'adapter à la "nouvelle donne énergétique", a souligné le dirigeant.

Décliné en blanc ou en bleu cyan et écrit en lettres arrondies dans une police proche de celle de GDF Suez, Engie devait "évoquer immédiatement l'énergie" et "être compris de tous et de toutes les cultures", a ajouté M. Mestrallet au cours d'une conférence de presse.

"Sept ans après la fusion (entre GDF et Suez), ce nouveau nom va rassembler tous nos collaborateurs autour de ces grands enjeux" que sont l'accès à l'énergie et le changement climatique", a commenté Isabelle Kocher, directrice générale déléguée.

La nouvelle dénomination marque la fin des initiales héritées de la compagnie publique Gaz de France, créée parallèlement à Electricité de France (EDF) lors de la nationalisation de l'électricité et du gaz en 1946.

Toutes les marques du groupe pourraient progressivement adopter la même appellation.

Ce changement de nom intervient alors que l'énergéticien a présenté début avril un projet de réorganisation du groupe, axé davantage sur les territoires que sur les métiers, dans le but d'"accélérer son développement" en étant plus réactif et en se rapprochant de ses clients.

Cette nouvelle organisation devrait être effective "début 2016", selon le groupe.

GDF Suez prévoit notamment de créer dix entités chapeautant tous les métiers du groupe dans une zone géographique donnée, en lieu et place de l'ancienne organisation par branches.

Cette nouvelle organisation s'inscrit dans un contexte de bouleversement du marché de l'énergie en Europe ces dernières années, avec une consommation d'électricité et de gaz atone, voire en baisse.

La réorganisation pourrait affecter "6.000 salariés" du fait de la mutualisation ou de la fusion d'activités, estiment les syndicats.

GDF Suez, né de la fusion en juillet 2008 entre l'ex-monopole public Gaz de France et Suez, est un des plus grands producteurs et fournisseurs mondiaux d'électricité et de gaz, avec plus de 150.000 salariés et un chiffre d'affaires de 74,7 milliards d'euros l'an dernier. L'Etat détient actuellement 33,29% de son capital.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés