Innogy passe de RWE à E.ON

©Bloomberg

Nouvelle étape dans la restructuration du secteur de la production d'énergie en Allemagne. E.ON lance une offre sur les actions des minoritaires d'innogy à 40 euros par action.

L'énergéticien allemand RWE  a annoncé dimanche matin son intention de vendre la plus grande partie de sa filiale innogy  à son concurrent E.ON  dans le cadre d'une vaste opération d'une valeur totale de plus de 20 milliards d'euros.

Cette transaction, qui a fait l'objet d'un accord de principe entre les deux géants du secteur, constitue une nouvelle étape spectaculaire dans la restructuration en cours du secteur de la production, distribution et commercialisation d'électricité et de gaz dans la première économie européenne.

Le premier volet de l'opération complexe prévoit que RWE dans un premier temps cède les 76,8% qu'il détient dans sa filiale innogy à E.ON et, en contrepartie, entre dans le capital de la holding de son concurrent à hauteur de 16,67%, via une augmentation de capital de E.ON, indique un communiqué de RWE.

Filialisée il y a deux ans par RWE, innogy regroupe ses activités de production d'énergie renouvelables mais aussi de réseaux de distribution d'électricité et de commercialisation.

Offre d'acquisition

Elle ne s'est toutefois pas aussi bien développée qu'escompté jusqu'ici, avec des résultats financiers jugés décevants.

Cette opération valorise les parts détenues par RWE dans innogy, société cotée en bourse, à 40 euros par action, soit un surplus par rapport à la clôture du titre vendredi (34,53 EUR), et à plus de 17 milliards d'euros en capitalisation boursière.

Le prix de 40 euros retenu inclut les dividendes par action prévus ou anticipés pour les exercices 2017 et 2018 (3,24 EUR), précise le communiqué.

En outre, E.ON prévoit de faire une offre de rachat de leurs titres aux actionnaires minoritaires d'innogy à hauteur là aussi de 40 euros par action, ce qui valorise innogy au total à environ 22 milliards d'euros.

Dernier volet de la transaction qui doit encore être approuvée par toutes les instances des entreprises concernées et les autorités de la concurrence: il est prévu au final que RWE regroupe sous son toit les activités énergies renouvelables non seulement d'innogy mais aussi d'E.ON, qui gardera lui le reste d'innogy.

RWE entend ainsi devenir "un leader européen pour les énergies renouvelables et la production d'électricité conventionnelle".

Dans ce cadre, RWE va aussi racheter à E.ON pour 1,5 milliard EUR payés en numéraire les parts minoritaires que ce dernier détient dans deux de ses centrales nucléaires, à Emsland et Gundremmingen. Au final, RWE se concentrera à l'avenir sur la production d'énergie, tandis que E.ON sera surtout actif dans la distribution et la commercialisation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés