Publicité
Publicité

Intempéries: le réseau électrique Ores rétabli à 99%

Ores est responsable de la distribution d'électricité sur 29 communes en province de Liège. ©BELGA

Responsable de la distribution d'électricité sur une portion de la province de Liège, Ores fait le point après les intempéries exceptionnelles des 14 et 15 juillet derniers. Au total, la reconstruction du réseau coûtera 12 millions d'euros.

Les intempéries dévastatrices du milieu de ce mois de juillet 2021 auront laissé des traces sur le réseau électrique de la province de Liège. Pour Ores, qui dessert 29 communes en électricité – dont certaines gravement touchées par les inondations comme Spa, Eupen, Verviers ou Theux – les dégâts ont été considérables, au point de parler de "catastrophe exceptionnelle" dans le chef du gestionnaire du réseau de distribution (GRD).

Notons qu'Ores n'assure pas la distribution de gaz en province de Liège, cette responsabilité revenant à son homologue liégeois Resa. Au total, Ores dispose de 6.660 km de réseau électrique et 2.720 cabines de distribution dans la province.

"Les réseaux basse et moyenne tension sont désormais rétablis à 99%."
Jean-Michel Brebant
Responsable public affairs et RSE d'Ores

Aujourd'hui, Ores dresse le bilan. Au plus fort du désastre, quelque 220 cabines de distribution ont été rendues hors-service par les flots, privant au passage 17.000 foyers d'électricité dans les communes concernées. "Les réseaux basse et moyenne tension sont désormais rétablis à 99%", avance Jean-Michel Brebant, le responsable public affairs et RSE du GRD wallon. "Nous travaillons désormais sur les cas particuliers. Un numéro vert (0800/248.47) a été mis en place pour que les citoyens encore privés de courant puissent nous contacter", ajoute-t-il.

Reconstruction

12
millions d'euros
Le coût de reconstruction du réseau Ores en province de Liège est estimé à 12 millions d'euros.

Cependant, il faudra encore compter "plusieurs mois" avant que le réseau ne soit entièrement reconstruit. Ores estime à 12 millions d'euros le coût total des travaux. Ce montant, Ores s'en acquittera en principe seul, "le lissant" sur les programmes d'investissement des années à venir. Le GRD n'exclut par ailleurs pas de recourir aux fonds d'aide européens afin d'alléger l'impact des chantiers sur ses comptes. Rappelons que, pour Resa, le principal GRD de la province, le coût avait été estimé à 65 millions d'euros. Le plus gros des travaux concerne ici le réseau gazier, dont la remise en état complète n'est pas attendue avant l'hiver.

Ores indique, en outre, profiter du rétablissement du réseau à basse tension pour installer des compteurs intelligents chez les particuliers sinistrés. De quoi avancer tout de même sur les plans de modernisation du réseau alors que les programmes d'investissement se retrouveront amputés du montant nécessaire à sa reconstruction. Du reste, Ores ne compte pas réinventer ses infrastructures afin de les rendre résistantes aux phénomènes climatiques extrêmes. À l'avenir, les intempéries seront tout de même ajoutées à la réflexion stratégique de gestion des risques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés