La Belgique à la traîne dans les renouvelables

©BELGA

Alors que onze États membres ont déjà atteint leur objectif 2020, la Belgique est la traîne en matière d’énergies renouvelables: seuls trois pays dans l’Union européenne font pire.

En 2016, 8,7% de l’énergie consommée en Belgique venait de sources renouvelables. C’est moitié moins que la moyenne de l’Union européenne, où la part des énergies renouvelables a atteint 17% en 2016, plus très loin de l’objectif de 20% fixé pour 2020. Et cela classe la Belgique parmi les plus mauvais élèves de la classe – il n’y a que Malte (6%), les Pays-Bas (6%) et le Luxembourg (5,4%) qui font pire, montrent les statistiques publiées jeudi par Eurostat.

Alors que onze États membres, parmi lesquels figurent la Suède, le Danemark mais aussi l’Estonie, la Croatie, la République tchèque ou l’Italie, ont déjà atteint et même clairement dépassé leur objectif national 2020 en matière d’énergies renouvelables, la Belgique reste à la traîne, à bonne distance des 13% qu’elle doit atteindre en 2020. D’autres ont toutefois encore davantage de retard à combler: les plus éloignés du but sont les Pays-Bas, à 8 points de pourcentage de leur objectif 2020, et la France, à 7 points de pourcentage de son objectif.

"Comme nous sommes partis, nous risquons de ne pas arriver aux 13% prévus."
Fawaz Al Bitar
conseiller chez Edora

La Belgique, que la Commission européenne avait déjà tancée en novembre parce qu’elle devrait être un des sept pays à manquer son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2020, va-t-elle aussi échouer en matière de développement des énergies renouvelables?

Dans les clous

Si l’on s’en réfère au plan d’action national en matière d’énergies renouvelables, élaboré en novembre 2010, la Belgique reste dans les clous: sa trajectoire indicative prévoyait d’arriver à 8,6% d’énergies renouvelables en 2016. Nous y sommes. "Mais attention, la trajectoire n’est pas linéaire: elle évolue en forme de crosse de hockey, prévient Fawaz Al Bitar, conseiller chez Edora, la fédération des entreprises actives dans les énergies renouvelables. Le gros de l’effort doit être réalisé en fin de période, et comme nous sommes partis, nous risquons de ne pas arriver aux 13% prévus."

©Mediafin

Par rapport à la trajectoire qu’elle s’était fixée, la Belgique affiche une petite avance en matière de part du renouvelable dans l’électricité. Mais c’est un segment dans lequel l’Union européenne est en moyenne bien au-dessus des objectifs attendus.

Et deux éléments sont préoccupants. Le retard pris dans les installations éoliennes en Wallonie, d’abord: 86 MW seulement ont été installés en 2017. Pour la sixième année consécutive, le taux d’installation est en décrochage par rapport aux objectifs. La Flandre, qui connaît une croissance beaucoup plus importante (226 MW installés en 2017) permet jusqu’ici de compenser. Mais avec un territoire plus réduit et plus densément peuplé, elle risque d’arriver rapidement à saturation. Deuxième souci: la biomasse. La Flandre comme la Wallonie ont renoncé, et sans doute à raison, à leurs projets de grosses centrales biomasse, qui devaient contribuer à atteindre l’objectif. Mais on ne sait pas très bien ce qui va les remplacer.

La Belgique a une légère avance sur la trajectoire qu’elle s’était fixée en matière de chauffage et de refroidissement, le secteur qui doit apporter la plus grande contribution en chiffres absolus. "Et dans le domaine de la chaleur renouvelable, nous manquons vraiment de stratégie, estime Fawaz Al Bitar. Il y a une volonté dans le projet de pacte énergétique d’évoluer vers un chauffage qui repose beaucoup moins sur les énergies fossiles: il y a un réel potentiel dans ce domaine, la Belgique étant largement en retard sur la moyenne européenne, même si l’on tient compte du fait que notre objectif global n’est que de 13%, contre 20% pour l’ensemble de l’Union européenne."

Du potentiel, il y en a aussi concernant la part des renouvelables dans les transports, un secteur où la Belgique est en retard à la fois par rapport à la trajectoire qu’elle s’était fixée, et au regard des résultats déjà engrangés par les autres pays européens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés