La hausse des provisions nucléaires belges freine Engie

Le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu. ©AFP

Le bénéfice net du groupe énergétique français n'est "que" stable malgré une hausse de l'activité et les effets de cessions. En cause, la hausse des provisions nucléaires en Belgique. Cependant, le groupe a profité de la meilleure disponibilité de l'énergie nucléaire chez nous.

Le groupe énergétique Engie a publié un bénéfice net de 1 milliard d'euros en 2019, stable sur un an, la hausse des provisions nucléaires en Belgique ayant compensé la progression de l'activité opérationnelle et les effets des cessions.

Le géant de l'énergie a toutefois réalisé un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en hausse de 6,8% à 10,4 milliards en 2019, supérieur à ses attentes et aux prévisions des analystes, tiré notamment par une meilleure activité nucléaire en Belgique. Pour 2020, Engie table sur un Ebitda en croissance (10,5 milliards à 10,9 milliards d'euros).

Engie a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 60,1 milliards d'euros, en augmentation de 5,4% par rapport à l'année précédente.

Hausse des provisions nucléaires

"Nous abordons l'année 2020 avec des bases solides et une grande confiance."
Judith Hartmann
CFO d'Engie

La maison-mère d'Electrabel, qui a bénéficié l'an dernier d'une meilleure disponibilité de ses centrales nucléaires en Belgique (+62% de volumes produits) et de meilleurs prix pour cette production (+2 euros/MWh), affiche un bénéfice net d'un milliard d'euros, stable par rapport à 2018.

Pour l'exercice 2019, Engie propose un dividende de 0,80 euro brut par action, en hausse de 7% par rapport au dividende ordinaire de 2018.

Le géant énergétique s'est engagé depuis plusieurs années sur la voie d'une décarbonisation de son portefeuille de production électrique et cela s'est matérialisé l'an dernier par des cessions de centrales à charbon en Asie et en Europe. 

Pour 2020, Engie prévoit un résultat net récurrent compris entre 2,7 et 2,9 milliards d'euros, contre un tel résultat de 2,7 milliards en 2019 (+9%). Cet objectif repose sur une fourchette indicative d'Ebitda de 10,5 à 10,9 milliards d'euros, précise-t-on. "Nos résultats 2019 sont bons et en ligne avec nos attentes", a salué la directrice financière Judith Hartmann, lors d'une conférence téléphonique. "Nous abordons l'année 2020 avec des bases solides et une grande confiance."

Le président du conseil d'administration d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu, rappelle dans un communiqué que la direction collégiale intérimaire en place "établira et mettra en œuvre une feuille de route pour simplifier, clarifier et renforcer" le business model d'Engie, alors que le groupe s'est séparé il y a quelques jours à peine de sa directrice générale, Isabelle Kocher

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés