La majorité des centrales hydroélectriques à l'arrêt en Wallonie

René Collin suspend temporairement toute exploitation hydroélectrique sur l’ensemble des cours d’eau non navigables, à l’exception des centrales implantées sur les grands barrages-réservoirs. ©Photo News

Les centrales hydroélectriques sont impactées par la sécheresse. Il faudrait une pluie régulière pendant une semaine pour un retour progressif à la normale...

Suite au manque de débit des cours d’eau wallons – la plupart présentent des débits inférieurs à ceux relevés lors de la sécheresse de 1976 – le ministre wallon de la Nature, René Collin (cdH) a suspendu ce mercredi l’exploitation des centrales hydroélectriques sur tous les cours d’eau non navigables.

Il y a, en Wallonie, 141 centrales hydroélectriques, pour une puissance totale de 107 MW. Pas moins de 120 sont concernées par cette interdiction. "Mais en termes de puissance installée, ces centrales situées sur des voies non navigables ne représentent qu’un tiers, environ, du total", explique Johanna D’Hernoncourt, de l’Apere, l’association pour la promotion des énergies renouvelables.

Certaines centrales situées sur des voies navigables souffrent toutefois également. "Il y a trois semaines, nous avons dû arrêter Lixhe et Monsin à la demande du SPW, indique EDF Luminus, pour donner la priorité à la navigation sur le canal Albert." Ces deux centrales pèsent, ensemble, près de 40 MW.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content