Publicité
Publicité

La patate chaude du nucléaire sur la table du gouvernement d'urgence

Electrabel demande que les deux réacteurs les plus récents, Doel 4 et Tihange 3 (photo), soient maintenus en activité après 2025

En pleine crise du coronavirus, Electrabel demande à la Première ministre Sophie Wilmès de trancher rapidement sur la prolongation du nucléaire au-delà de 2025.

En pleine crise du coronavirus, l'énergéticien Engie Electrabel demande une décision sur la prolongation du nucléaire. Selon nos sources, la direction de l’entreprise a adressé une lettre à la Première ministre Sophie Wilmès (MR), où elle réclame que la question soit tranchée rapidement. Electrabel demande que les deux réacteurs les plus récents, Doel 4 et Tihange 3, soient maintenus en activité après 2025.

La loi prévoit que les sept réacteurs nucléaires belges doivent être arrêtés d'ici 2025, mais en l’absence de capacités de remplacement, le pays pourrait manquer d’électricité. Le gouvernement étudie un mécanisme de soutien pour de nouvelles centrales au gaz, mais il n’est pas certain qu'il sera prêt à temps.

Electrabel estime que le maintien en activité de ces deux réacteurs permettrait de pallier la moitié de la pénurie. Ils seraient complétés par deux à trois nouvelles centrales à gaz.

Le numéro un de l'énergie en Belgique défend depuis longtemps la prolongation du nucléaire, et voit dans la crise du coronavirus de quoi conforter son plaidoyer.

Le numéro un de l'énergie en Belgique défend depuis longtemps une prolongation du nucléaire, et voit dans la crise du coronavirus de quoi conforter son plaidoyer. Une économie en sortie de crise n’a pas besoin des incertitudes liées à une possible pénurie d’électricité. Une pénurie qui provoquerait des hausses de prix, dommageables pour la reprise économique, peut-on entendre.

Le CEO d’Electrabel Philippe Van Troeye et son président Johnny Thijs demandent à Sophie Wilmès qu’une décision soit prise sans tarder et sollicitent un entretien avec la Première ministre dès que la crise du coronavirus sera sous contrôle. Jean-Pierre Clamadieu, président de la maison-mère Engie, a indiqué qu’il souhaitait être présent lors de ces discussions.

Electrabel met la pression et rappelle sa date butoir: la fin de cette année. Faute de quoi il ne serait plus possible de réaliser les investissements nécessaires pour prolonger la vie des centrales.

Electrabel met ainsi la pression et rappelle sa date butoir: la fin de cette année. Si ce délai n’est pas respecté, il estime qu'il ne serait plus possible de réaliser dans les temps les investissements nécessaires pour prolonger la vie des centrales.

Pour Wilmès, la sortie du nucléaire est un problème particulièrement délicat. Son gouvernement minoritaire (MR, Open Vld et CD&V) a reçu le soutien de l’opposition pour gérer la crise du coronavirus, pas pour trancher sur le nucléaire. Seule la N-VA défend ouvertement le prolongement des centrales. L'Open Vld ou le CD&V commencent à voir le maintien du nucléaire comme inévitable, mais Groen et Ecolo ne veulent pas en entendre parler. Une potentielle pierre d’achoppement pour ceux qui espéraient que le gouvernement Wilmès se transforme en gouvernement de coalition de type "Vivaldi", avec les libéraux, les chrétiens-démocrates, les socialistes et les verts.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés