Lampiris rachète l'intégralité de la production du parc éolien offshore de Rentel

Le parc de Rentel compte 42 éoliennes et affiche une capacité de 309 MW.

Lampiris et Otary ont signé, ce mardi, un contrat stipulant le rachat de l'entièreté de la production électrique du parc de Rentel - soit une production annuelle moyenne de 1 TWh - pour une durée de 15 ans.

Lampiris, la filiale belge du géant des hydrocarbures français Total, se met un peu plus au vert. Ce mardi, la société pilotée par Marc Bensadoun vient, en effet, de signer l'un des plus importants contrats de son histoire en s'engageant à acheter l'entièreté de la production électrique des éoliennes du parc offshore de Rentel en Mer du Nord, et ce, pour une durée de 15 ans. 

À compter du 1er octobre 2020, Lampiris pourra ainsi profiter des 309 MW de capacité du parc de Rentel. Ce dernier, qui est exploité par le groupe belge Otary, compte 42 éoliennes installées à 34 km au large de Zeebrugge. "Cela représente une production annuelle moyenne d'environ 1TWh, ce qui est suffisant pour alimenter 60% de la clientèle de Lampiris", explique Olivier Lechien, le porte-parole de Lampiris.

"Nous ne produisons pas, ou très peu, d'électricité mais nous optons pour des contrats signés auprès de producteurs locaux."
Olivier Lechien
Porte-parole de Lampiris

Le meilleur prix

Auparavant, la concession était détenue par la société norvégienne spécialisée dans l'achat et la vente d'énergie renouvelable Statkraft. Cette dernière s'était également liée au parc de Rentel sur 15 ans. "Plusieurs candidats ont répondu à l'appel au marché que nous avons publié à l'échéance du contrat de Statkraft. Au final, c'est Lampiris qui nous a proposé le meilleur prix parmi les entreprises européennes en compétition. Cela prouve qu'il y a un véritable appétit pour les capacités de production du renouvelable en Belgique", constate Mathias Verkest, le CEO d'Otary.

Entre les lignes, il faut comprendre que, si ce contrat est exceptionnel à l'échelle de Lampiris, il s'inscrit, en réalité, dans la logique de fonctionnement de l'octroi de concessions de ce type pour un exploitant comme Otary.

Lampiris mise sur le 100% local et renouvelable

Par ce contrat, le fournisseur d'électricité, dont le nom se trouve de temps à autre entaché par la réputation un peu moins verte de sa maison mère, peut afficher encore plus fièrement la provenance de son électricité. "Nous fonctionnons selon un modèle participatif. C'est-à-dire que nous ne produisons pas, ou très peu, d'électricité mais nous optons pour des contrats signés auprès de producteurs locaux", souligne Olivier Lechien.

309
mégawatts
Le parc de Rentel affiche une capacité de 309 MW.

Et en plus d'être 100% locale, l'électricité achetée par Lampiris est également 100% renouvelable. "L'entièreté de notre électricité provient de sites de production renouvelable. Après la signature de ce contrat, 62% de notre électricité sera produite par des éoliennes. Le reste se répartit entre la biomasse et le traitement des déchets (27%), la cogénération (7%), les panneaux solaires (3%) et des capacités hydroélectriques (1%)", développe encore Olivier Lechien.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés