Le public boude le projet North Sea Wind

Parkwind est actionnaire de trois parcs éoliens opérationnels au large des côtes belges, Belwind, Northwind et Nobelwind, et d’un quatrième en construction, Northwester 2. ©vanoord-mennomulder photography

North Sea Wind, la société coopérative de Parkwind permettant de lever des participations publiques aidant à financer l'éolien offshore, n'a récolté à ce jour que 19% du montant maximum visé. Dès lors, la période de souscription a été prolongée et le montant minimum de participation augmenté.

En juillet 2019, Parkwind, le spécialiste des parcs éoliens offshore détenu, en grande partie, par le groupe Colruyt, annonçait la création d'une société coopérative permettant aux particuliers d'y investir. Fonctionnant sur le principe d'une campagne de financement participatif, North Sea Wind (NSW) visait la levée d'un montant minimum de 10 millions d'euros, pour un maximum fixé à 20 millions d'euros pour financer les activités de Parkwind.

3.500
coopérateurs
3.500 candidats-associés ont souscrit des parts dans NSW pour un montant estimé à 3,8 millions d'euros depuis juillet.

Trois mois plus tard et une semaine avant la date butoir de la fenêtre d'investissement, le projet n'a récolté que 19% du montant maximum visé, le contraignant, en principe, à rembourser les coopérateurs existants. 

En réponse, la coopérative annonce aujourd'hui la prolongation de la période de souscription à des parts au 23 novembre 2019 (au lieu du 21 septembre), ainsi qu'un rehaussement du plafond d'investissement par coopérateur, de 1.250 à 5.000 euros.

Vacances d'été et plafond restrictif

Nous somme confiants dans notre capacité d'atteindre le plancher de 10 millions d'euros mais nous ne serons satisfaits qu'à partir de 15 millions.
Pieter Marinus
Président du conseil de NSW

Interrogé quant aux raisons de cette contre-performance, Pieter Marinus, président du conseil de NSW, pointe du doigt "une combinaison de la période de lancement de la fenêtre de participation, au beau milieu des vacances d'été, qui n'était pas idéale, et de la fixation d'un plafond du montant de la participation à un niveau trop bas." D'après lui, "de nombreux investisseurs potentiels se disaient que cela ne valait pas la peine de participer à la campagne pour un montant maximal fixé à 1.250 euros."

Le président de la coopérative n'en reste pas moins optimiste pour la suite du projet, expliquant: "Nous somme confiants dans notre capacité d'atteindre le plancher de 10 millions d'euros mais nous ne serons satisfaits qu'à partir de 15 millions. Le but est de créer une interaction avec le grand public autour de l'énergie renouvelable. Avec 4,64% de rendement brut (non-garanti NDLR), le produit est intéressant, surtout dans un contexte où l'épargne ne rapporte plus rien".

Depuis juillet, 3.500 candidats-associés ont souscrit des parts dans NSW. Parmis eux, la société rapporte une majorité de "+50 ans" (55%), "désireux d'investir pour leurs enfants et petits-enfants". Pour les mois qui viennent, Pieter Marinus entend bien cibler les familles et le public francophone, visiblement moins réceptif au projet. Pour atteindre la barre des 20 millions d'euros, il estime devoir séduire 7.500 à 10.000 coopérateurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n