Le secteur de l'énergie a flambé en avril

©EPA

En avril, le secteur de l’énergie a dégagé les meilleures performances parmi le Stoxx600. Les marchés européens ont mieux progressé que les actions américaines.

Le mois d’avril s’achève sur un bilan positif pour les marchés d’actions, le premier mois positif depuis janvier. Mais comme depuis le début de l’année, les indices boursiers européens surperforment le S&P500. Le Stoxx 600 a pris 3,9% depuis le début du mois, contre 1,05% pour le S&P500. le Bel20 termine le mois avec un gain mensuel de 1,38%, avec Umicore, Engie et Ageas en tête des plus fortes hausses.

"La géopolitique est désormais moins une inquiétude qu’au début du mois."
Michael Hewson
CMC Markets

Au sein du Stoxx600, la compagnie norvégienne TGS Nopec, un fournisseur de l’industrie pétrolière, a signé la plus forte progression en avril, avec un gain de 32,8%. La société a profité de résultats financiers supérieurs aux attentes mais aussi, comme l’ensemble du secteur de l’énergie en Europe, de la remontée des prix du pétrole. Le baril de Brent a gagné 6,5% à 74,84 USD sur le mois écoulé, alors que les investisseurs s’inquiètent d’une interruption de la production de pétrole, sur fond de tensions entre l’Arabie Saoudite et les rebelles soutenus par l’Iran au Yémen, mais aussi les frappes occidentales en Syrie. Les prix du pétrole sont remontés à leur niveau de 2014.

Apaisement des tensions géopolitiques

Aux Etats-Unis, la chaîne de restauration rapide Chipotle a signé l’une des meilleures progressions du S&P500 avec un gain de 31,23% en avril. Le titre avait pris 24% après la publication jeudi dernier de ses résultats trimestriels. Il a signé sa meilleure performance depuis 11 ans après avoir annoncé l’allongement de ses horaires d’ouverture, revu sa carte et avoir dévoilé le lancement d’un service de vente pour les clients en voiture.

Les investisseurs ont préféré se concentrer ce mois-ci sur les résultats trimestriels publiés par les sociétés, alors que les tensions géopolitiques sont retombées. Vendredi dernier, les présidents des deux Corées ont trouvé un accord pour arrêter les hostilités entre les deux pays et œuvrer vers la "dénucléarisation" de la péninsule coréenne. "La géopolitique est désormais moins une inquiétude qu’au début du mois", constate Michael Hewson, responsable de l’analyse marchés chez CMC Markets.

En outre, les nombreuses fusions-acquisitions sont venues soutenir la tendance sur les marchés d’actions au mois d’avril. "Les grandes annonces de fusions-acquisitions montrent que la confiance reste de mise pour ces grandes opérations", souligne Michael Hewson. Ce lundi, Sainsbury’s et la filiale britannique du géant américain Walmart, Asda, ont mis sur les rails une fusion de leurs activités. Aux Etats-Unis, la société Andeavor a accepté l’offre de rachat de Marathon Oil pour 23 milliards de dollars.

Mais les marchés d’actions américains en particulier ont connu un mois contrasté, notamment à cause de la remontée du taux obligataire américain à dix ans à plus de 3%. Les investisseurs craignent des poussées inflationnistes suite à la hausse des prix du pétrole. En outre, les analystes redoutent toujours une guerre commerciale entre les Etats-Unis et les autres pays.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect