Le site d'Halliburton à Drogenbos risque de fermer

©REUTERS

Le groupe américain de services pétroliers Halliburton pourrait fermer son site de Drogenbos, ont indiqué les syndicats au terme d'un conseil d'entreprise extraordinaire. 50 emplois sont menacés de disparaître. La phase 1 de la loi Renault va être enclenchée.

Le groupe américain de services pétroliers Halliburton pourrait fermer son site de Drogenbos, ont indiqué les syndicats au terme d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Une cinquantaine d'emplois pourraient disparaître.

©REUTERS

Cette décision constitue une surprise, a indiqué Geert Haverbeke (SETCa). La multinationale mène en effet une restructuration mondiale mais il avait été assuré aux syndicats que la Belgique ne serait pas visée. "Que le site de Drogenbos ferme, c'est une douche froide", a poursuivi le responsable du syndicat socialiste. La phase 1 de la loi Renault va être enclenchée. Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de l'entreprise. 

Selon Geert Haverbeke, la fermeture est liée au malaise général dans le secteur. "Il y a un problème de surproduction. La production à Drogenbos ne sera pas reprise par une autre succursale. Nous n'avions jamais pensé à transférer les activités vers les États-Unis, mais grâce à une production de qualité, le site de Drogenbos est resté ouvert."

Halliburton est présent dans 70 pays et emploie 50.000 personnes à travers le monde. L'usine de Drogenbos est principalement active dans le forage pétrolier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés