Le solaire chinois cadenassé pendant deux ans par l'Europe

©Photo News

L'Union européenne impose des mesures anti-dumping aux producteurs chinois de panneaux solaires qui n'avaient pas répondu favobalement à l'accord de l'été sur un prix plancher.

L'Union européenne va imposer à partir de vendredi des mesures anti-dumping aux producteurs de panneaux solaires chinois qui n'ont pas accepté l'accord à l'amiable trouvé cet été sur ce dossier épineux.

"Ces mesures auront une durée de deux ans", a indiqué lundi la Commission européenne dans un communiqué. Elles concernent uniquement les producteurs chinois qui ont refusé d'appliquer un prix plancher comme décidé en juillet, soit environ un tiers des producteurs de panneaux solaires chinois.

Fin juillet, le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht, et les autorités chinoises avaient trouvé un accord à l'amiable dans le dossier du solaire chinois, prévoyant un prix minimum pour les panneaux solaires chinois importés. Les termes de cet accord ont été confirmés, a indiqué lundi la Commission.

Ces annonces mettent ainsi un terme à une enquête antidumping et une autre antisubventions concernant les exportations de panneaux solaires chinois, menées depuis environ un an par la Commission européenne.

L'accord estival avançait que 70% des exportateurs chinois s'engageaient à respecter un prix plancher (56 cents par watt que le panneau est capable de produire) et un plafond de 7 gigawatts (Un gigawatt = 10 milliards de watts), ce qui correspond à 70% du marché européen dont la capacité est estimée à 11 gigawatts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés