Les prix de l'électricité de retour à leur niveau d'avant la crise

©EPA

Les mesures annoncées par Elia et la ministre Marghem pour garantir l'approvisionnement en électricité cet hiver ont rassuré. Les prix pour novembre ont commencé à baisser, après une subite et forte hausse.

Actuellement, seul un réacteur nucléaire, Doel 3, est disponible en Belgique. Les six autres réacteurs sont à l'arrêt pour des entretiens ou des problèmes. Tihange 1 devrait redémarrer le le 18 novembre.

En raison de l'indisponibilité des centrales, il pourrait y avoir un risque de pénurie durant l'hiver en Belgique. La Belgique fait donc la course aux mégawatts, avec des centrales alternatives (générateur diesel, centrale au gaz...) ou des solutions à l'étranger. Tout cela a engendré bien des craintes, avec un impact sur les prix de l'électricité.

Lorsque l'entreprise Engie Electrabel avait confirmé que certains réacteurs nucléaires ne seraient pas disponibles cet hiver, l'annonce avait semé la panique au gouvernement et chez les fournisseurs d'électricité. Les prix à terme de l'électricité avait doublé pour le mois de novembre, passant d'une centaine d'euros par megawatt/heure, avant l'annonce d'Engie Electrabel à plus de 200 euros début octobre.

Mais il semble désormais que les mesures annoncées par le gestionnaire Elia et la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem pour garantir l'approvisionnement ont rassuré. Depuis mi-octobre, les prix pour novembre ont commencé à baisser. Ils se situent désormais au même niveau qu'avant l'annonce d'Engie Electrabel.

Les prix pour décembre, janvier et février sont aussi au même niveau qu'avant le vent de panique. Toutefois, une incertitude demeure pour les deux premiers mois de l'année au sujet de la production.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n