Luminus va construire une centrale au gaz à Seraing

©BELGA

En prévision de la sortie du nucléaire, prévue pour 2025, les centrales au gaz ont le vent en poupe sur le territoire.

Selon le gestionnaire belge du réseau à haute tension, Elia, la fermeture des réacteurs entraînera un besoin de nouvelles capacités de production électrique en Belgique de 3900 MW. Les solutions renouvelables, de par leur intermittence, ne devraient pas suffire à combler le manque.

500 millions €
La construction d’une centrale au gaz nécessite généralement un investissement avoisinant 500 millions d’euros.

Dans cette logique, l’énergéticien Luminus, filiale du géant français EDF, a annoncé ce jeudi vouloir installer une nouvelle unité de type turbine-gaz-vapeur (TGV) sur son site de Seraing. Luminus y possède déjà une centrale au gaz, pour laquelle il a également déposé une demande de prolongation du permis, en raison d’un projet d’optimisation du site. Détail intéressant, la tour de refroidissement de la centrale actuelle devrait être affectée à la nouvelle unité.

Horizon 2025

Bien qu’il soit encore trop tôt pour disposer de tous les détails techniques, Luminus révèle que cette nouvelle unité présentera une capacité de 870 MW et qu’elle devrait entrer en fonctionnement pour l’année 2025. Typiquement, ce type d’installation nécessite un investissement avoisinant le demi-milliard d’euros.

À l’heure actuelle, Luminus a entrepris de présenter son projet aux riverains. Ces derniers ont la possibilité de formuler leurs observations et suggestions sous quinze jours. Déterminante à la réalisation du projet, l’obtention du permis d’urbanisme est prévue à l’année prochaine. Un chantier de ce type dure, en moyenne, près de 36 mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés