Marée noire: l'ardoise monte à 3,12 milliards pour BP

BP a indiqué lundi avoir déjà dépensé 3,12 milliards de dollars pour réparer les dégâts causés par la marée noire dans le golfe du Mexique, alors que sur place un immense navire continuait à faire des tests de récupération de brut en surface.

"A l'heure actuelle, le montant des opérations mises en place (pour gérer la marée noire, ndlr) est d'environ 3,12 milliards de dollars", a expliqué le géant pétrolier dans un communiqué.

Quelque 44.500 personnes, 6.563 bateaux et 113 avions sont désormais engagés dans la lutte contre la pollution.

BP indique par ailleurs avoir reçu 95.000 demandes de dédommagements et avoir effectué plus de 47.000 paiements, pour un total d'environ 147 millions de dollars.

Sur place, dans le golfe du Mexique, les opérations de récupération du pétrole flottant à la surface de l'eau ont repris. La semaine dernière, elles avaient été fortement perturbées par le passage de la tempête tropicale Alex.

Les espoirs des autorités et de BP se concentrent désormais sur un énorme navire taïwanais baptisé "A Whale". C'est le plus grand du monde pour la récolte de pétrole en surface. Depuis samedi, il réalise des tests de récupération du brut dans le golfe du Mexique.

Ces tests devaient se conclure lundi, a indiqué Stephanie Hebert, une porte-parole des garde-côtes.

Le bateau, qui a la taille de quatre terrains de football, peut pomper jusqu'à 500.000 barils (environ 80 millions de litres) par jour de mélange de brut et d'eau de mer, séparer les deux éléments et rejeter en mer l'eau ainsi nettoyée, selon son propriétaire TMT Shipping Offshore.

A titre de comparaison, les quelque 500 bateaux déployés depuis deux mois et demi dans le golfe ont récupéré un total de 89 millions de litres de mélange pétrole-eau de mer.

Depuis le naufrage le 22 avril de la plate-forme Deepwater Horizon, qu'exploitait le groupe britannique BP à 80 kilomètres des côtes américaines, entre 30.000 et 60.000 barils de pétrole s'échappent chaque jour du puits situé à 1.500 mètres de profondeur.

Le pétrole a d'ores et déjà souillé plus de 700 kilomètres de côtes, selon les autorités américaines, qui ont indiqué lundi qu'elles continuaient à installer des barrages flottants censés arrêter la progression du pétrole vers le rivage.

Un troisième navire destiné à pomper le brut qui s'échappe du puits au fond de la mer doit être déployé jeudi juste au-dessus de la fuite, a indiqué à l'AFP Robert Wine, un porte-parole de BP.

Un des avantages du Helix Producer est qu'il peut "assez rapidement" être déconnecté du puits dans le cas où une nouvelle tempête tropicale ou un ouragan viendrait à balayer la région, a-t-il souligné.

BP espère doubler la quantité de pétrole récupéré grâce au déploiement de ce navire, la portant à environ 53.000 barils par jour contre environ 25.000 à l'heure actuelle.

Dans les airs, la marine américaine a envoyé lundi un dirigeable vers le golfe du Mexique pour aider les autorités dans leurs opérations de récupération du pétrole, a annoncé le centre qui supervise ces opérations.

Le MZ-3A devrait rejoindre le golfe du Mexique mardi, ont ajouté les autorités. Il aura pour tâche de repérer le pétrole, de donner des instructions aux navires qui récupèrent le brut à la surface de la mer et de rechercher les animaux menacés par le pétrole ou ceux qui sont déjà mazoutés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés