Merkel veut prolonger la vie des centrales

Une prolongation de 10 à 15 ans par rapport à la date prévue de fermeture en 2021 est "techniquement raisonnable", a affirmé la chancelière allemande Angela Merkel.

La chancelière Angela Merkel s'est prononcée dimanche pour un prolongement de 10 à 15 ans de la durée de vie des centrales nucléaires en Allemagne, par rapport à la date prévue de fermeture en 2021.

Sa déclaration, lors d'une interview à la chaîne de télévision ARD, intervient après la remise d'un rapport d'experts commandé par le gouvernement sur la question.

Une prolongation de 10 à 15 ans est "techniquement raisonnable", a affirmé la chancelière en se basant sur le rapport qui analyse notamment le coût économique de la prolongation des centrales et les conséquences sur les réductions de gaz à effet de serre nécessaire à la protection de l'environnement.

Selon l'hebdomadaire Focus et le quotidien Stuttgarter Zeitung, "les résultats les plus bénéfiques" des différents scénarios de prolongement de l'exploitation des centrales se situent "entre 12 et 20 ans".

La fermeture progressive des 17 centrales nucléaires allemandes avait été programmée pour 2021 par la coalition formée des sociaux-démocrates et des Verts (1998-2005). Mais l'actuel gouvernement d'Angela Merkel avait annoncé dans son programme électoral vouloir envisager de repousser cette date, notamment pour donner le temps aux énergies renouvelables de prendre le relais du nucléaire.

Le débat sur les conditions de sortie du nucléaire est tendu en Allemagne, face à une opinion publique opposée à l'atome et des géants de l'énergie en croisade contre un projet de taxe sur le combustible nucléaire.

Selon un sondage Politbarometer rendu public vendredi, 56% des Allemands refusent que les centrales nucléaires soient exploitées au-delà de 2021.

Les Verts ont appelé à une grande manifestation anti-nucléaire mercredi à Berlin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés