Publicité

Neste, le diesel renouvelable dans 7 stations-service Q8

Les Finlandais de Neste proposent un diesel renouvelable à base de déchets et de résidus. ©Neste

Q8 va proposer le diesel renouvelable à base de déchets et résidus de Neste. Il peut s'utiliser dans les moteurs actuels et promet une empreinte CO2 réduite jusqu'à 90%.

L'opinion publique est restée souvent bloquée à l'éthanol et au biodiesel de première génération, celui qui nécessitait des cultures dédiées. Depuis, les carburants alternatifs progressent. C'est le message que veulent faire passer Q8 et la société finlandaise Neste qui s'associent pour proposer du "diesel renouvelable" dans sept stations en Belgique.

Huile de friture

Le produit technique HVO100 porte le nom commercial Neste MY. Ce diesel de synthèse est "fabriqué entièrement à partir de matières premières renouvelables", c’est-à-dire qu'il est produit à 100% de déchets et résidus comme de la vieille huile de friture.

2,86
euros/litre
Le "diesel renouvelable" coûte bien plus cher que le diesel à la pompe, mais Neste revendique une baisse de CO2 allant jusqu'à 90% avec ce carburant qui convient à tous les moteurs diesels.

On pourrait confondre ce nouveau carburant avec le biodiesel qui est déjà mélangé avec du diesel classique à la pompe, mais ce diesel renouvelable est produit différement. "Cela fait 15 ans que chez Neste on travaille aux alternatives. À l'époque, personne n'y croyait. Aujourd'hui, on obtient ce produit qui permet d'émettre jusqu'à 90% de CO2 en moins sur son cycle de vie et que l'on peut mettre dans tous les moteurs diesels actuels", détaille Peter Zonneveld, vice-président de Neste en charge des ventes et du transport renouvelable par route. En fonction des usages, ce diesel de synthèse affiche une diminution de particules fines de 10 à 30%.

Peter Zonneveld rappelle que selon les projections de l'agence internationale de l'énergie, les voitures électriques seules ne suffiront pas à remplacer les 4.500 millions de tonnes de demande de pétrole actuelle et que "toutes les solutions seront nécessaires".

Actuellement, 7 millions de tonnes de diesel renouvelable sont produites dans le monde, dont 3,2 millions de tonnes par Neste. La production globale devrait selon la compagnie finlandaise passer à 30 millions de tonnes en 2030. Point important, Neste a déjà identifié que les matières premières (résidus et déchets) étaient déjà disponibles à l'heure actuelle pour de tels volumes.

"Nous avons calculé le coût total de possession d'une voiture électrique. Le Neste MY est le moins cher par tonne de CO2 réduite."
Peter Zonneveld
Vice-président de Neste

Pour Q8, ce partenariat permet d'avancer vers une offre de produits plus verts après le CNG ou l'ADBlue. Il s'agira de convaincre, car à la pompe ce HVO100 coûte 2,86 euros le litre, contre 1,68 euro pour le diesel. "Mais c'est une des façons pour réduire ces émissions le plus vite. Nous devons développer ce marché et aller vers les clients pour leur expliquer ce que ce carburant peut rapporter en diminution de CO2", insiste Sven Dochez, directeur Supply & Innovation de Q8.

"Nous avons calculé le coût total de possession d'une voiture électrique (achat, entretien, électricité NDLR). Le Neste MY est le moins cher par tonne de CO2 réduite", insiste Zonneveld.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés