Nouvelles tensions sur les prix de l'électricité en Belgique

©BELGA

Le prix de l’électricité s’envole à nouveau. Pourquoi? Parce que seuls deux réacteurs nucléaires tournent, le temps est plus froid et l’éolien produit peu. En outre, les possibilités d’importation sont limitées.

Mardi, sur la bourse de l’électricité Epex, un mégawattheure pour livraison mercredi en Belgique atteignait 185 euros, contre 115 euros en France, 66 euros aux Pays-Bas et 55 euros en Allemagne. Lors des pics de consommation, la situation est plus tendue encore. Ainsi, ce mercredi à 18 heures, le MWh atteint 499,36 euros. Le gestionnaire du réseau à haute tension belge Elia confirme qu’il s’agit de prix assez élevés. Mais aucun record n’a été atteint.

 Les raisons de ce décrochage? Deux réacteurs nucléaires seulement tournent aujourd’hui en Belgique, le temps est plus froid – ce qui fait augmenter la consommation en Belgique mais aussi en France – et l’éolien produit peu. Et surtout, les possibilités d’importation sont limitées à cause des fameux "loop flows", ces flux d’électricité qui transitent par la Belgique faute de trouver un autre chemin – en particulier à cause de l’Allemagne, qui ne dispose pas encore des lignes à haute tension nécessaires pour acheminer l’électricité éolienne produite dans le nord du pays vers les grands centres de consommation qui se trouvent au sud. La ministre belge de l’Énergie a obtenu de son homologue allemand l’engagement qu’en cas de besoin, ces "loop flows" n’encombreraient pas les lignes belges. Mais cet accord ne vaut que pour les heures les plus à risque, une fois que la Belgique aura utilisé toutes les réserves possibles, y compris la réserve internationale.

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect