Ores Assets naît de la fusion des 8 intercommunales

©BELGA

C’est bouclé: les 8 gestionnaires des réseaux de distribution de gaz et d’électricité en Wallonie dans lesquels Electrabel est actionnaire à 25% ont fusionné.

Intermosane a ouvert le bal le 25 novembre, avec une assemblée générale qui a approuvé la fusion. Les autres, Simogel, Ideg, Interlux, IGH, IEH, Interest, ont suivi. Et Sedilec a clôturé la série ce 5 décembre. Des fusions souvent votées à l’unanimité — les abstentions n’étant pas comptabilisées — et toujours avec de très confortables majorités. Le score le plus bas? 96,42% chez Interest, à Eupen.

Ces 8 intercommunales, qui avaient déjà confié la gestion de leurs réseaux à Ores, se sont ensuite réunies, jeudi en fin de journée, pour constituer Ores Assets. L’objectif de ce gestionnaire de réseau unique? Faciliter la gestion des investissements importants qui s’annoncent et surtout, permettre l’arrivée de nouveaux actionnaires.

Ores Assets continuera, toutefois, à pratiquer 8 tarifs différents, faute de consensus pour une péréquation. Actuellement, l’intercommunale la moins chère pratique des tarifs inférieurs de 38% à ceux de l’intercommunale la plus chère. Ce maintien de tarifs différenciés au sein d’une même intercommunale nécessite d’ailleurs de franchir un dernier obstacle: modifier la loi, qui n’autorise pas cette pratique. La procédure est en cours, et Ores espère qu’elle aboutira d’ici la fin de l’année.

Côté mandats, la rationalisation est limitée. Le conseil d’administration d’Ores Assets comptera 30 membres. Mais des "comités de secteur", reflétant le découpage territorial actuel, vont être créés, pour décider des investissements locaux ou de la répartition des dividendes. Cela porte le total de mandats à 125. C’est tout de même près de 60% de moins que les quelque 330 mandats cumulés dans les anciennes structures concernées par cette fusion.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés