Où sont les plans des bâtiments de secours de Tihange 3?

©Photo News

Jean-Marc Nollet (Ecolo) lance un nouveau pavé dans la marre. Il affirme qu'Engie Electrabel ne dispose pas des plans du bâtiment de secours de la centale nucléaire de Tihange 3. Le ministre Jambon confirme...

"C'est une mauvaise blague belge", lancent les titres de Sudpresse. Alors que le réacteur nucléaire de Tihange 3 est à l'arrêt en raison des dégradations du béton et d'une erreur de construction, Electrabel ne retrouve plus les plans des bâtiments d'ultime secours (bunker) de la centrale nucléaire.

"Electrabel n'est actuellement pas en mesure de fournir à l'autorité de sûreté, tels que pourtant demandés par celle-ci, des plans as built (NDLR: après construction) du bunker de Tihange 3. Les plans certified for construction (CFC) font dès lors office de plans as built et ne mentionnent pas d'anomalies."  Telle est la réponse que Jean-Marc Nollet a reçue du cabinet  de Jan Jambon, ministre de l'Intérieur. 

Le député s'interroge sur cette disparition des plans. "Je ne vois que deux options. Soit c'est de l'amateurisme, soit il y a eu malversation à l'époque. Je n'ose l'imaginer." Son objectif n'est pas, dit-il, de relancer le débat sur le nucléaire, mais de tirer un signal d'alarme sur la situation d'Electrabel et les informations que la société divulgue. Il appelle donc à vérifier l'ensemble des plans. 

C'est grave? Les plans des bâtiments d'ultime secours ne sont pas indispensables pour la suite des opérations, a réagi l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).  "La seule chose qui compte pour nous est de savoir si la résistance du bâtiment est suffisante", ajoute-t-il. "Nous ne donnerons notre feu vert au redémarrage que si l'intégrité structurelle du bunker est suffisamment prouvée. L'AFCN ne se sent pas liée à un timing."

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content