Pas besoin de réserve stratégique cet hiver

EDF Luminus a mis fin à la mise sous cocon de sa centrale au gaz à Seraing. Cette centrale recommencera à produire de l’électricité dès le 1er novembre. ©BELGAIMAGE

La ministre de l’Energie met fin au marché public pour les centrales électriques de secours.

Pour la première fois depuis 2014, aucune réserve stratégique ne sera prévue pour l’hiver prochain. La ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem (MR) estime que la production sera suffisante pour faire tourner les radiateurs l’hiver durant, quelles que soient les circonstances.

La ministre Marghem avait pourtant fait savoir au printemps qu’une réserve stratégique de 500 mégawatts serait nécessaire pour l’hiver – une puissance équivalant à la moitié de la capacité d’un réacteur nucléaire classique. La ministre avait jusqu’au 1er septembre pour revoir ce chiffre sur la base d’analyses plus poussées.

Les consommateurs ne devront plus payer de supplément de facture pour la réserve.

Mme Marghem a à présent décidé de ramener ces 500 mégawatts à zéro. "Nous n’avons besoin d’aucune réserve stratégique; la production intérieure et les possibilités d’importation sont suffisantes", dit-on au cabinet.

Il ressort des avis d’Elia qu’une seule centrale supplémentaire sera disponible cet hiver. EDF Luminus a mis fin à la mise sous cocon de sa centrale au gaz à Seraing. Cette centrale recommencera à produire de l’électricité dès le 1er novembre.

Le Royaume pourra en outre importer plus de courant depuis les pays voisins. Diverses marges de sécurité font que la capacité des lignes à haute tension transfrontalières ne peut jamais être employée au maximum. Mais grâce à de nouveaux accords européens, la capacité d’importation disponible par le biais de ces lignes à haute tension sera légèrement augmentée.

Les dernières mésaventures à Doel – les centrales Doel 1 et 2 restant à l’arrêt quelques mois de plus que prévu – n’ont aucun impact direct sur la situation actuelle. Elia avait déjà tenu compte de l’éventuelle indisponibilité de centrales en Belgique et en France. Le gestionnaire de réseau suit néanmoins l’évolution des centrales de près.

La décision de la ministre Marghem met fin au marché public pour la capacité d’urgence. Les consommateurs d’électricité ne devront dès lors plus payer de supplément de facture pour la réserve stratégique. Si celui-ci était chiffré pour les ménages à quelques euros par an ces dernières années, le coût de la réserve stratégique pesait plus lourd sur les grands consommateurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content