Pas de réserve stratégique d'électricité l'hiver prochain

La ministre fédérale de l’Énergie, Marie Christine Marghem (MR) ©Photo News

Aucune réserve stratégique ne sera constituée pour l’hiver prochain.

Par un arrêté ministériel, la ministre fédérale de l’Énergie, Marie Christine Marghem (MR) signale qu’aucune réserve stratégique ne sera constituée pour l’hiver prochain (2020-2021). Pour cause, elle signale que "toutes les capacités nécessaires et disponibles sont présentes sur le marché".

De la sorte, la ministre s’aligne sur l’avis d’Elia, le gestionnaire du réseau à haute tension belge, lui-même validé par l’administration, par l’intermédiaire de la direction générale Énergie. De son côté, Elia remarque qu’"au vu de la situation actuelle et des informations relatives à la disponibilité dont nous disposons, nous ne jugeons pas nécessaire de constituer une réserve stratégique pour l’hiver à venir". En substance, les capacités suffisent à répondre aux besoins des consommateurs du territoire.

"Toutes les capacités nécessaires et disponibles sont présentes sur le marché."
Marie Christine Marghem
Ministre de l’Energie (MR)

Cette décision se base sur l’ensemble des capacités de production disponible, des réacteurs nucléaires à l’éolien offshore, en passant par les importations d’électricité. En l’espèce, la bonne disponibilité des réacteurs et les performances encourageantes de l’éolien en mer permettent de rassurer quant à la capacité énergétique disponible.

En 2019, la Belgique s’est d’ailleurs mûe en pays exportateur d’électricité pour la première fois en 10 ans. Un changement qui s’explique, là aussi, par la bonne disponibilité du parc nucléaire et la production des capacités renouvelables. Sur l’année 2019, les unités de productions nucléaires ont, en effet, représenté près de 48,8% de l’énergie produite sur le territoire, contre seulement 31,2% un an auparavant. La production d’énergie renouvelable a grimpé de près de 17% l’an dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés