Problèmes de soudures sur certains réacteurs nucléaires d'EDF

La centrale nucléaire de Nogent-Sur-Seine dans le département de l'Aube. ©REUTERS

Plusieurs réacteurs d'EDF ont des problèmes de soudures. C'est l'électricien historique français qui l'a annoncé. Il ne précise pas s'il est question de fermer les réacteurs concernés. À la Bourse de Paris, le titre EDF perd beaucoup de terrain.

La France connaît, elle aussi, des problèmes avec ses réacteurs nucléaires. EDF a annoncé ce mardi que des composants de réacteurs nucléaires fournis par Framatome pourraient n'avoir pas été fabriqués correctement. Une enquête est ouverte pour connaître l'ampleur du problème. 

Dans son communiqué, l'électricien historique français explique que les procédures prévues n'ont pas été respectées lors d'opérations réalisées "sur certaines soudures de générateurs de vapeur".

Les générateurs de vapeur sont d'énormes pièces qui servent d'échangeur thermique entre l'eau du circuit primaire et l'eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine qui produit l'électricité dans une centrale nucléaire. Ce potentiel défaut de fabrication concerne des matériels en service ainsi que des matériels neufs qui ne sont pas encore en service ou installés sur un site, précise le communiqué.

Sanction en bourse 

EDF n'a pas précisé à ce stade quels sites étaient affectés. Mais cela ne concerne pas l'ensemble de son parc de 19 centrales avec 58 réacteurs, dont deux à la frontière belge (Chooz), car l'électricien ne se fournit pas exclusivement chez Framatome pour ses générateurs de vapeur. Certains proviennent aussi de l'américain Westinghouse ou du japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

©IRSN

Le gardien français de la sûreté nucléaire, l'ASN, qui n'a été prévenu du problème que lundi soir tard, a fait état de son côté d'une "vingtaine de générateurs de vapeur fabriqués par Framatome à partir de 2008 qui sont potentiellement concernés." Le groupe français indique mener avec Framatome "des analyses approfondies pour recenser les matériels et les réacteurs concernés et en confirmer l'aptitude au service." 

A la Bourse de Paris, les investisseurs se sont montrés frileux à l'annonce de ce problème. L'action EDF  chutait de plus de 7% à la mi-journée.

En Belgique, EDF est présent sous la bannière Luminus. Le groupe n'y est toutefois actif qu'à travers plusieurs centrales électriques au gaz naturel, le nucléaire restant l'apanage d'Engie Electrabel. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect