Publicité

Racheté par Idex, Go4Green s'autorise à voir plus grand

Benoit de Hollain, CEO de Go4Green. ©Pol Labaut

Le spécialiste bruxellois de la production d'énergie par cogénération, Go4Green, a vu 51% de son capital passer sous le pavillon français d'Idex. Une aubaine pour cette entreprise en pleine expansion et qui convainc de plus en plus de copropriétés.

Même s'il nous confie, le sourire en coin, ne pas aimer le mot "rachat", préférant parler de "partenariat", Benoit de Hollain, le CEO de Go4Green, reconnait aisément les bénéfices de l'entrée au capital de sa société du français Idex. Avec, aujourd'hui, près de 95 cogénérateurs installés en Région bruxelloise (soit à peu près 7.000 logements), Go4Green réussit à convaincre de plus en plus de copropriétés des bienfaits de la cogénération et de l'attractivité de sa solution au business model peu orthodoxe.

95
cogénérateurs installés
Go4Green a installé quelque 95 cogénérateurs en Région bruxelloise (ce qui correspond à peu près à 7.000 logements).

Du reste, pour cibler la Flandre, la Wallonie et, dans un troisième temps, la France, la jeune société bruxelloise avait besoin de se renforcer. Avec Idex, un acteur français significatif dans le développement des solutions permettant l'optimisation énergétique, Go4Green se donne les moyens de ses ambitions, tout en conservant son indépendance, si chère aux yeux de son CEO.

Jusqu'à 25% d'économies

En se branchant sur le gaz de ville, les cogénérateurs de Go4Green promettent non seulement de fournir jusqu’à 80% de l’alimentation en eau chaude des logements de copropriétés (sanitaire et chauffage) à prix réduit, mais ils garantissent aussi l’approvisionnement en électricité des communs, même en cas de pénurie sur le réseau électrique extérieur.

Le moteur alimenté au gaz naturel permet de produire de l'électricité (1/3) et de l'énergie thermique (2/3). D'après Benoit de Hollain, "99% de l'énergie produite est récupérée". ©Pol Labaut

Pour ce faire, un petit moteur enfermé dans un caisson étanche d’environ un m³ et alimenté en gaz naturel, et qui affiche un rendement proche des 100%, produit chaleur (⅔) et électricité (⅓). Les machines n'ont, certes, pas vocation à remplacer totalement l'usage des chaudières, mais l’objectif est d'en réduire au maximum l’utilisation. "Notre but est que les cogénérateurs tournent au maximum. C'est pour cela que nous dédions un ingénieur à temps plein à la surveillance des installations", explique Benoit de Hollain.

Le système garantit, en outre, de solides économies d’énergie structurelles: la facture est réduite de 15% en moyenne; mais cela peut monter jusqu’à près de 25%. Les émissions de CO2 s'en trouvent, aussi, considérablement réduites.

"Trop beau pour être vrai"

Nous prenons tout en charge, de la mise en dépôt, gratuite, de la machine dans les immeubles, au monitoring des performances, en passant par l'installation et l'entretien.
Benoit de Hollain
CEO de Go4Green

Si la cogénération "façon Go4Green" séduit, c'est parce qu'elle facilite la vie aux copropriétés. "Nous prenons tout en charge, de la mise en dépôt, gratuite, de la machine dans les immeubles, au monitoring des performances, en passant par l'installation et l'entretien. Au début, on avait du mal à nous croire. C'est presque trop beau pour être vrai", résume Benoit de Hollain.

Il est vrai que le business model a de quoi faire froncer les sourcils à première vue. "Chaque cogénérateur coûte entre 120.000 et 150.000 euros, en fonction de la taille de l'immeuble. En tant que tiers investisseur, nous prenons l'investissement à notre charge et nous nous rémunérons en revendant l'eau chaude produite à la copropriété, en certificats verts et grâce à la réinsertion de l'électricité produite par les machines dans le réseau", explique encore le CEO.

Pour financer ce modèle gourmand en cash, Go4Green a noué un partenariat avec la banque Triodos, qui avance ses investissements en machines à hauteur de 30 millions d'euros. À l'heure actuelle, 12 millions d'euros ont été investis pour financer l'installation des 95 premiers cogénérateurs. "On parvient à permettre aux copropriétés de réaliser suffisamment d'économies sur leurs factures pour récupérer notre mise par machine en 5 ans", détaille Benoit de Hollain.

L'acquisition de Go4Green par Idex permet à la société d'avoir les reins plus solides et de viser l'installation de 100 machines par an, contre 50 aujourd'hui. À court terme, l'objectif de la jeune entreprise est de fournir 500 immeubles bruxellois en énergie verte, avant de mettre le cap sur la Flandre et la Wallonie, et puis, la France.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés