Retour à la case prison pour Loïk Le Floch

L'ancien numéro un d'Elf a été interpellé mardi matin par la police en région parisienne. Il a été présenté dans la foulée au parquet de Paris où l'exécution de la décision de la cour d'appel de Versailles - retour en détention pour six mois - lui a été signifiée.

L'ex-PDG d'Elf Loïk Le Floch-Prigent a été placé mardi en détention à la prison de Fresnes (Val-de-Marne) par le parquet de Paris en application d'une décision de la cour d'appel de Versailles révoquant partiellement sa libération conditionnelle, a-t-on appris de source judiciaire. L'ancien numéro un d'Elf, interpellé mardi matin par la police en région parisienne, a été présenté dans la foulée au parquet de Paris où l'exécution de la décision de la cour d'appel de Versailles - retour en détention pour six mois - lui a été signifiée.

M. Le Floch-Prigent a ainsi été placé en détention à Fresnes, selon cette source.

Le 21 janvier, la Cour de cassation avait jugé que M. Le Floch-Prigent, 66 ans, devait retourner en prison pour ne pas avoir respecté toutes les obligations liées à sa condamnation. Le 16 juin 2009, la cour d'appel de Versailles avait révoqué partiellement, à hauteur de six mois, sa libération conditionnelle, permettant son interpellation à tout moment pour effectuer cette peine.

La chambre d'application des peines de la cour d'appel jugeait que l'ancien patron d'Elf, qui avait bénéficié d'une libération conditionnelle en juin 2005, avait "manqué à l'obligation d'indemniser la partie civile (Elf) en proportion de ses facultés contributives".

L'ancien PDG d'Elf avait notamment assuré travailler pour plusieurs chefs d'Etat africains sans rémunération. "Affirmation qui n'est établie par aucun élément", selon la cour d'appel.

PDG de 1989 à 1993 du géant pétrolier français, M. Le Floch-Prigent, condamné à plusieurs reprises, a effectué cinq mois et demi de détention provisoire en 1996 (juillet-novembre), puis 14 mois (janvier 2003 à avril 2004), avant de bénéficier d'une suspension de peine pour raisons de santé, puis d'une mesure de liberté conditionnelle.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés