Publicité
Publicité

Total reste intéressé par une part dans l'EPR de Penly

Alors que GDF Suez a finalement décidé de ne pas participer au projet après avoir été rélégué au rang de simple investisseur, le pétrolier Total "reste intéressé" à une participation dans l'EPR de Penly.

Total reste interessé par une prise de participation minoritaire dans le réacteur nucléaire de type EPR qui sera construit à Penly en france, a déclaré vendredi son PDG.
Christophe de Margerie, qui s'exprimait au salon Actionaria, a également déclaré que le dividende de Total au titre de 2010 devrait représenter un taux de distribution inférieur à celui de 67% versé au titre de 2009 (2,28 euros par action).


Le site de Penly a été choisi pour accueillir le deuxième EPR français, après celui de Flamanville (Manche). La mise en chantier est prévue en 2012 pour une mise en service en 2017.
"On reste intéressé par une participation minoritaire sur le potentiel projet de Penly, puisque pour l'instant il n'est pas confirmé", a déclaré Christophe de Margerie.
"Huit pour cent d'un projet de cette taille, à notre niveau, c'est tout à fait acceptable, c'est sans risque et c'est pour nous une manière d'apprendre comment on peut développer un projet nucléaire", a-t-il expliqué.
GDF Suez, qui avait initialement 33% du capital de la société chargée de construire le deuxième EPR en France, en a cédé 8% à Total, la transaction restant virtuelle puisque le projet reste à confirmer.
GDF a finalement décidé de ne pas participer au projet après avoir été relégué au rang de simple investisseur.


EDF détient pour sa part la moitié du capital de la société chargée de l'EPR de Penly, réacteur conçu par Areva .


Total, qui affichait à fin septembre une dette nette de 10,4 milliards d'euros (18,2% des fonds propres) et qui vise un ratio d'endettement entre 25% et 30% à fin 2010, a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de racheter les minoritaires de sa filiale Total Gabon, dont il détient 58,3%.
"Nous n'avons pas de projet de rachat des minoritaires", a déclaré Christophe de Margerie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés