Publicité

Total s'offre Maersk Oil pour plus de 6 milliards d'euros

©AFP

L'intégration des activités de Maersk Oil fera de Total le deuxième opérateur pour l'exploration pétrolière en mer du Nord.

Total se renforce dans l'exploration pétrolière en mer du Nord. Il rachète l'opérateur danois Maersk Oil. Montant du rachat: 7,45 milliards de dollars, soit 6,3 milliards d'euros.

"L'intégration des activités de Maersk Oil fera de Total le second opérateur en mer du Nord, bénéficiant de positions majeures au Royaume-Uni, en Norvège et au Danemark", souligne Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total.

L'opération, qui porte sur la totalité de Maersk Oil, a été approuvée par les conseils d'administration des deux entreprises. Elle permet à Total de renforcer nettement ses réserves et d'accroître sa production pour atteindre 3 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2019.

Elle devrait encore permettra la réalisation de synergies supérieures à 400 millions de dollars par an et un effet positif immédiat sur le résultat net par action (BNPA) et le cash-flow par action, précise Total.

"Il faut (...) profiter des cycles bas pour soit lancer des développements nouveaux parce que les coûts sont plus bas, soit acquérir des réserves nouvelles à des conditions attractives. On est en plein dans cette stratégie", souligne Patrick Pouyanné.

Les détails du deal

-> A.P. Møller-Maersk, qui détient 100% de Maersk Oil, recevra l'équivalent de 4,95 milliards de dollars en actions Total. Le géant pétrolier français reprendra à son compte 2,5 milliards de dollars de dette de Maersk Oil.

-> Total émettra 97,5 millions d'actions destinées à A.P. Moller-Maersk sur la base d'un prix égal à la moyenne des cours des 20 dernières séances, ce qui représentera 3,075% du capital social élargi de Total.

L'action Total baisse légèrement en début de séance à Paris, en recul de 0,7% à 42,34 euros, tandis que l'indice CAC 40 cède 0,5%. Le titre Maersk prend 3% à Copenhague.

Le groupe français espère finaliser la transaction au premier trimestre 2018.

Un secteur en effervescence

♦ BP a annoncé il y a quelques mois un partenariat d'un milliard de dollars avec l'américain Kosmos Energy en Mauritanie et au Sénégal et des acquisitions à Abou Dhabi et en Azerbaïdjan.

♦ Total et le norvégien Statoil ont de leur côté annoncé fin 2016 leur intention d'investir dans les lucratifs gisements en eaux profondes du Brésil

♦ ExxonMobil a racheté mi-2016 des actifs en Papouasie-Nouvelle Guinée pour répondre à la demande croissante en gaz naturel liquéfié.

♦  En juillet, Total a également annoncé un investissement de 3,5 milliards de dollars sur cinq ans dans le gisement Al Shaheen au large du Qatar.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés