Publicité
Publicité

Umicore parie sur l'hydrogène qui se transporte comme l'essence

Umicore développe des catalyseurs pour les piles à combustible depuis 1990. La maison-mère de cette activité se situe en Chine. ©Umicore

Umicore et Anglo American vont développer en commun une technologie permettant de transporter l'hydrogène sans compression dans un liquide organique.

Umicore et Anglo American vont travailler main dans la main pour développer une technologie prometteuse, à savoir l'utilisation de liquides organiques porteurs d'hydrogène pour piles à combustible.

"L'une des plus grandes barrière pour l'infrastructure hydrogène, c'est la compression."
An Steegen
CTO d'Umicore

Les deux entreprises ont annoncé ce lundi une coopération de R&D dans cette technologie qui promet de ne plus devoir compresser l'hydrogène. "Il n'y a actuellement pas assez d'infrastructures pour l'hydrogène et l'une des plus grandes barrières est la compression", a détaillé An Steegen, CTO d'Umicore.

Sécurisation facilitée

Umicore développe des catalyseurs pour les piles à combustible depuis 1990. Elle en produit en masse depuis 2018. Cette activité a généré un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros l'année passée. La technologie est développée sur quatre sites de R&D à travers le monde et la production se passe dans deux installations, dont une en Corée. Umicore est fournisseur de catalyseurs pour les véhicules à pile à combustible de Hyundai, qui produit notamment le Nexo depuis 2018, le seul SUV hydrogène au monde.

Dans sa recherche avec Anglo American, il s'agit maintenant de développer des catalyseurs à base de métaux platinoïdes pour les liquides organiques porteurs d'hydrogène (LOHC). Au contraire de l'hydrogène pur, ce liquide porteur d'hydrogène sera transporté dans des installations hydrocarbures classiques et dans un réservoir similaire à un réservoir d'essence dans les véhicules. La phase de "déshydrogénisation" s’effectuera à bord même du véhicule.

"On pourrait transporter facilement à un coût très bas l'hydrogène depuis des lieux où la production d'hydrogène vert se fait facilement."
Lothar Mussmann
Senior Vice President New Business Incubation d'Umicore

C'est certes une étape de transformation en plus pour l'hydrogène, mais c'est une clé pour permettre un transport bien plus simple et bien moins coûteux de cet hydrogène. Le liquide porteur d'hydrogène permettrait donc d'utiliser les installations actuelles pour son transport. Il demande en effet beaucoup moins de systèmes de sécurité. "On pourrait transporter facilement à un coût très bas l'hydrogène depuis des lieux où la production d'hydrogène vert se fait facilement", ajoute Lothar Mussmann, le vice-président d'Umicore.

Pour de grands véhicules

Ce serait une application parfaite pour "les trains, les camions, les bateaux ou les grandes voitures". "Les camions opèrent souvent dans des endroits très isolés, comme des mines par exemple. Il serait très cher de produire une station de recharge là-bas", détaille-t-on chez Umicore.

An Steegen voit cette technologie comme coexistante avec l'hydrogène compressé. "C’est un effort à long terme de R&D et on en est encore à un stade précoce. On doit travailler à la déhydrogenisation, mais le potentiel peut être grand."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés