Un client iranien pour la plateforme GNL d'Exmar

©rv

Exmar est sur le point de conclure un contrat pour sa plateforme de GNL (gaz naturel liquéfié) Caribbean FLNG. Un deal important pour la survie de l’entreprise.

Cela fait plus de deux ans que Nicolas Saverys, le patron d’Exmar, le spécialiste du transport maritime de gaz, est à la recherche d’un client pour le Caribbean FLNG, une usine de liquéfaction flottante qui a coûté 350 millions de dollars et qui est depuis des mois inemployée en Chine. Or Exmar a un besoin urgent de cash.

Mais il aurait trouvé un client iranien pour louer cette plateformes.

La National Iranian Oil Company (NIOC) a signé un contrat avec IFLN, une joint-venture entre le Norvégien Hemla et une société iranienne, pour la livraison de gaz pendant 20 ans, gaz qui serait liquéfié pour pouvoir être transporté par mer. Et c’est le Caribbean FLNG qui assurerait cette liquéfaction.

Le deal devrait normalement être conclu la semaine prochaine. Chez Exmar, on se refuse à confirmer. " Nous sommes encore en train de négocier " répond l’entreprise, qui précise dans le communiqué tombé ce jeudi après Bourse sur ses résultats trimestriels qu’elle attend un résultat postiif de ces négociations, mais aussi qu’aucun revenu n’est attendu du Caribbean FLNG avant la fin 2018.

Sur les neuf premiers mois de l'année, Exmar affiche des résultats en net recul. En normes IFRS, l'entreprise est en perte nette de 19,9 millions de dollars, contre un bénéfice de 29,2 million sur la même période en 2016. Son chiffre d'affaires recule de 78,5 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2016 à 70,2 millions sur les trois premiers trimestres de cette année.

Mais la vente de sa filiale d'assurances Belgibo fin août lui a permis de limiter la casse et de renouer avec les bénéfices au troisième trimestre. Exmar indique qu'elle luii a rapporté 31 millions de dollars. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content