Un crash d'avion endommagerait Tihange I

Le danger serait limité, mais le batiment du réacteur nucléaire de Tihange I serait endomagé en cas de crash aérien, ressort-il des stress tests effectués sur les centrales nucléaires de Tihange.

Il existe un risque de pénétration du bâtiment de Tihange 1 si un avion venait à chuter sur la centrale nucléaire mais le danger serait limité car, dans un tel cas de figure, le réacteur ne serait pas atteint.

C'est ce qui ressort des résultats des stress tests spécifiques aux centrales nucléaires tihangeoises présentés, vendredi soir, par Willy De Roover, le directeur général de l'agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN), aux autorités communales hutoises afin que celles-ci puissent améliorer leur plan d'urgence.

Réunis en commission les élus locaux ont pris connaissances de ce que l'AFCN qualifie de "principaux risques". Il s'agit des scénarios de forte crue de la Meuse et de l'éventuelle chute d'un avion sur le site hutois.

"Nous demandons à l'exploitant de mettre un mur périphérique anti-crue afin que les installations puissent résister à ce cas de figure. En ce qui concerne, la chute d'un avion, il n'y a pas d'inquiétudes en ce qui concerne Tihange 2 et Tihange 3. Par contre, en ce qui concerne Tihange 1, il y a risque de pénétration du bâtiment. En cas de chute, l'avion pourrait pénétrer à l'intérieur de l'édifice sans cependant atteindre le réacteur", a expliqué Willy De Roovere.

Les membres de la commission ont pris connaissance de l'analyse de l'AFCN, de ses recommandations et ont travaillé, tout au long de la soirée, aux modifications éventuelles à apporter au plan d'urgence.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés