Une entreprise belge a livré de l'uranium à l'Iran

Deux plaintes ont été déposées contre des entreprises belges. L'une aurait exporté vers l'Iran de l'uranium appauvri, l'autre aurait fourni du zirconium.

Deux plaintes ont été déposées contre des entreprises belges qui ont vendu des produits nucléaires en Iran, sans avoir obtenu pour cela les permis et autorisations nécessaires, écrivent "De Standaard" et "Het Nieuwsblad" mercredi.

Une des plaintes porte sur l'exportation d'uranium appauvri, qui peut être utilisé comme revêtement dans des armes nucléaires.
La deuxième plainte concerne le zirconium, surtout utilisé dans les installations nucléaires, mais peut également servir à la fabrication de bombes classiques et à sous-munitions.

Selon le "Tijd", la firme ayant fourni l'uranium est MDS Nordion, de Fleurus.

Le ministre de l'Energie Paul Magnette a concédé mardi en commission de la Chambre que les livraisons ne disposaient pas des permis nécessaires.

Le député Groen! Kristof Calvo qualifie le dossier de "très douloureux", à un moment où la Belgique préside l'Union européenne. "Je n'aime pas parler de tolérance zéro, mais cela me semble adapté pour les livraisons de matériau nucléaire à l'Iran. Ces matières ne leur serviront pas à allumer un barbecue à Téhéran", souligne-t-il.

Cette année, deux autres permis d'exportation vers l'Iran ont été refusés. Il s'agissait alors de pièces pour une turbine à gaz et pour une turbine à vapeur. "Mais s'il s'avère qu'au même moment, des livraisons d'uranium et de zirconium sont passées à travers les mailles du filet, alors nous avons un sérieux problème", indique Kristof Calvo.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés