tribune

Vers un marché électrique plus flexible et centré sur le consommateur?

Elia veut favoriser la concurrence "derrière le compteur" et encourager le développement de services orientés vers le consommateur. Les acteurs traditionnels pourraient s'en retrouver chamboulés.

La transition énergétique implique nécessairement de repenser l’organisation des marchés. C’est précisément ce que propose Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension en Belgique, qui a publié à l'entame des vacances un livre blanc destiné à promouvoir un marché centré sur les consommateurs (Customer-Centric Market Design – CCMD).

Pierre Henneaux.

Les Sibelga et autres Ores ne seront certainement pas ravis à la lecture de ce document qui vise à ouvrir la discussion pour favoriser la concurrence « derrière le compteur » et à encourager le développement de services orientés vers le consommateur.

Il est vrai qu’acheter son électricité à prix fixe (en cas de compteur jour-nuit) devient aberrant au moment où l’on cherche à remplacer par du renouvelable intermittent nos centrales nucléaires et alors que rien n’est fait pour inciter à consommer son électricité au meilleur moment (en fonction du vent ou du soleil). 

Elia pousse l’idée très loin puisqu’il deviendrait presque possible de choisir son fournisseur pour chaque appareil électrique individuel.

Elia propose, au travers de cette nouvelle approche, un moyen pour le consommateur de choisir librement son fournisseur d’électricité en poussant l’idée très loin puisqu’il deviendrait presque possible de choisir son fournisseur pour chaque appareil électrique individuel. Qui plus est, ce fournisseur pourrait même être un consommateur qui produit lui-même son électricité sous la forme de blocs d’énergie échangeables.

À partir de là, et via un hub d’échange de blocs d’énergie qui permettrait de réguler le trop-plein (ou non) d’électricité issue du renouvelable, il serait par exemple possible d’imaginer que l’on puisse, chez un ami, recharger sa voiture électrique sans que cela vienne grever sa facture.

Charles Cuvelliez.

De cette manière, les consommateurs seraient davantage incités à consommer au bon moment, ce qui bénéficierait au système électrique global puisque nous serions ainsi dissuadés de faire tous appel au réseau d’électricité en même temps, le soir, en hiver.

Barrière infranchissable

Aujourd’hui, de manière flagrante, le compteur électrique certifié agit telle une barrière infranchissable. Autrement dit, tout ce qui se trouve « derrière » ne peut être fourni que par le fournisseur choisi par le consommateur. Pas de concurrence possible.

Avec ce modèle, on donnerait une grande liberté au consommateur dont le comportement, du moins pendant la phase de rôdage du nouveau système, risque d’être imprévisible et incontrôlable.

Bénéficier de services supplémentaires, comme le fait de pouvoir récupérer, par exemple, le surplus produit par son voisin ou rendu disponible au sein de la communauté d’énergie, passe aujourd’hui par une démultiplication de compteurs… intelligents, de surcroît. La démarche est forcément couteuse et complexe. Pour autant, la multiplication des objets connectés pilotables à distance, l’attrait des consommateurs pour les solutions sur mesure vis-à-vis d'appareils qu’ils utilisent et surtout l'essor des énergies renouvelables rend indispensable de parvenir à un mode de consommation plus flexible.

Mais ce projet d’Elia qui reviendrait à contourner les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) tient-il la route ?

Chamboulement

Les acteurs traditionnels qui auront - même après une pareille petite révolution - un rôle déterminant à jouer seront forcément chamboulés. On parle bien sûr des fournisseurs d’énergie mais aussi d’acteurs que l’on connait moins bien mais qui contribuent à équilibrer l’offre et la demande afin de garantir la stabilité du système électrique et faire en sorte qu’il ne s’effondre pas. On les appelle les "Balancing Responsible Parties" (BRP), souvent les fournisseurs eux-mêmes.

En réalité, avec ce modèle CCMD, on donnerait une grande liberté au consommateur dont le comportement, du moins pendant la phase de rodage du nouveau système, risque d’être imprévisible et incontrôlable

Dans ce contexte, on peut notamment se poser la question de savoir s’il est indiqué, normal et équilibré de continuer d’imposer aux BRP d’équilibrer leur portefeuille de clients même si ceux-ci utilisent d’autres fournisseurs « derrière le compteur » ? Cette obligation deviendrait en effet redondante avec la responsabilité financière décentralisée, dans un marché en temps réel où tout le monde se fournit chez tout le monde.

Quid d'Ores et Sibelga?

Mais ce qui gêne fondamentalement dans cette proposition, c’est l’absence d’implication directe des GRD qui seront contraints de faire face sur leurs réseaux à des situations particulièrement hétéroclites.

C'est une forme de paternalisme de la part d'Elia que de proposer un modèle soi-disant bénéfique pour aux gestionnaires de réseaux de distribution sans les impliquer directement.

On y lit que le CCMD sera bénéfique aux GRD et, en particulier compatible avec le redispatch local qu’ils gèrent. Mais le modèle de prix à temps réel à 15 minutes près est-il suffisamment anticipable pour générer le comportement adéquat des consommateurs, même automatisé ? Cela reste à prouver, mais c’est en tout cas une forme de paternalisme de la part du gestionnaire de réseau de transport de proposer un modèle soi-disant bénéfique pour les GRD sans les impliquer directement.

Par ailleurs, ce signal prix devra être robuste, refléter les contraintes du réseau (grandes absentes du livre blanc pour l’instant) et ne pas faire de yo-yo à la moindre connexion d’une source renouvelable. Il faudra un parc en électricité activable particulièrement flexible et fort pour ne pas toujours jouer en permanence sur la crête. Voilà parmi les nombreuses questions auxquelles devra répondre Elia dans la session d’information qu’elle a organisée le 31 août prochain.

Charles Cuvelliez et Pierre Henneaux
Ecole Polytechnique de Bruxelles, ULB

Pour en savoir plus : TOWARDS A CONSUMERCENTRIC AND SUSTAINABLE  ELECTRICITY SYSTEM, A white paper on a consumer-centric market design to unleash competition behind the meter, Elia, June 2021

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés