Vers un rapprochement entre EDF et Areva

©AFP

EDF n'exclut plus de prendre une participation dans une large partie des activités d'Areva.

EDF n'exclut plus de prendre une participation dans une large partie des activités d'Areva, rapporte le journal les Echos.

Selon les informations du quotidien économique, après les propos du gouvernement enjoignant les deux groupes à trouver une plus grande "convergence" entre leurs activités, les scénarios commencent à se préciser.

 

Quel deal? L'électricien songerait notamment à prendre une participation dans l'ensemble d'Areva NP, périmètre de l'ex-Framatome (ingénierie des réacteurs et composants de centrales). Selon l'entourage d'EDF, l'option est jugée "crédible" à condition que cette prise de participation soit majoritaire.

"L'opération, toutefois, est loin d'être faite, et nombre de questions sont encore ouvertes autour d'un tel schéma, notamment sa gouvernance", précise le quotidien.

Selon le journal, un autre scénario consisterait à opérer un rapprochement entre les deux groupes qui soit limité à l'ingénierie des réacteurs.

Selon Le Figaro, les deux groupes doivent soumettre leurs propositions la semaine prochaine à l'État. Le quotidien, qui citent des "sources concordantes", écrit également que la négociation porte sur un schéma dans lequel EDF prendrait le contrôle de tout ou partie de l'activité "réacteurs" d'Areva.

Les activités d'équipements pourraient aussi quitter le giron de groupe nucléaire, ajoute-t-il.

 

Le contexte. Dans une interview à Reuters, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron avait dit début mars que l'Etat avait demandé à Areva, en difficultés après l'annonce d'un exercice 2014 lourdement déficitaire, et EDF, de repenser leurs relations industrielles et commerciales, tout en précisant qu'une fusion n'était pas à l'ordre du jour.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés