Campr, quand des Belges créent l'Airbnb du camping

©© Micah Wright / DanitaDelimont.

Après avoir obtenu 75.000 euros en tout pour développer sa plateforme, la start-up a séduit un investisseur du fonds Be Angels.

Tout est parti d’un projet de fin d’études. Sebastiaan Schillebeeckx et Wim Vanhorenbeek, qui ont tous les deux la fibre numérique et entrepreneuriale, se creusent les méninges à la recherche d’un business model innovant. Passionnés de voyages et de festivals aussi, ils remarquent qu’il existe un véritable trou dans le marché des réservations de logements de vacances, entre Booking pour les hôtels et Airbnb pour les logements de particuliers: rien de franchement efficace n’existe en effet pour les voyageurs à la recherche de lieux pour camper.

Et l’idée plaît: la start-up est enrôlée, dès sa création en 2014, dans le programme de soutien et d’incubation de Telenet, Idealabs.

Soutenue par Telenet et Start It @ KBC

Un point de départ des plus confortables, puisque l’équipe reçoit 25.000 euros pour concrétiser son projet et créer sa plateforme en ligne. "Avec ce montant, on a réellement pu monter notre plateforme et trouver des propriétaires de terrain intéressé par l’offre", explique Sebastiaan Schillebeeckx, cofondateur et directeur marketing de Campr. Il faut dire que l’offre est plutôt intéressante, puisque le placement d’une annonce est totalement gratuit, l’équipe de Campr ne prélevant qu’une commission de 10% sur chaque réservation effectuée par le biais de sa plateforme.

Un investisseur du fonds Be Angels a rejoint l’aventure.

"L’objectif est aussi de proposer autre chose que les traditionnels terrains de camping: des particuliers, des propriétaires d’exploitation agricole ou autre peuvent ainsi proposer un bout de leur terrain, avec en filigrane l’idée que l’objectif est aussi de faire des rencontres, d’améliorer l’expérience camping", explique l’entrepreneur. À l’heure actuelle, ce sont près de 450 destinations qui sont disponibles dans une quarantaine de pays. Le portail propose aussi des sites de "glamping", sorte de camping version premium dans des loges tout confort "mais cela reste marginal dans notre activité, dans la mesure où cette niche de marché dispose de ses propres réseaux et de plateformes et communautés qui lui sont propres".

Nouvelle coqueluche des festivaliers

Mais l’on trouve aussi de très nombreux terrains en Belgique, notamment à l’approche de l’été: "Notre plateforme est très adaptée et utilisée lors des festivals, parce qu’il y a toute une clientèle qui cherche des lieux de camping à proximité immédiate des événements sans être sur le site, et des propriétaires terriens à côté qui profitent de l’occasion." Actif depuis janvier 2015, le portail a enregistré la réservation d’un peu plus de 1.000 nuitées l’an dernier et entend bien poursuivre sa croissance.

Une croissance qui devrait être facilitée par le soutien dont bénéficie l’équipe: outre les 25.000 euros de départ, Campr a obtenu une injection de 50.000 euros toujours auprès de Telenet sous la forme d’obligations convertibles. Le groupe a ensuite rejoint l’incubateur StartIt @KBC d’Anvers et loge toujours dans leur bâtiment. Surtout, le groupe a séduit un investisseur du célèbre fonds Be Angels, qui a rejoint l’aventure et injecté des capitaux dans la start-up. Impossible, par contre, de connaître l’identité de l’investisseur ou le montant injecté, mais il s’agirait d’un tour de financement de série A, très certainement supérieur aux montants injectés précédemment. Des capitaux que l’équipe compte notamment employer pour muscler ses efforts de marketing. "Nous devons aussi renforcer nos équipes parce que nous remarquons que nous devons fournir de plus en plus d’informations aux propriétaires de terrain, notamment en ce qui concerne leurs obligations envers les locataires." Pour éviter tout cafouillage légal, Campr s’est d’ailleurs associé avec l’office flamand du tourisme.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect