La start-up Andaman7 connecte hôpitaux et patients

©PHOTOPQR/LA MONTAGNE

Le CHU de Liège a signé avec la start-up un partenariat permettant aux patients d’avoir leur dossier médical à portée de main sur le smartphone.

Du nouveau pour les patients du CHU de Liège. L’hôpital vient de signer un partenariat avec la start-up liégeoise Andaman7. Cette dernière a développé une application homonyme qui permet à un patient d’avoir son dossier médical sur son smartphone ou sur sa tablette. Ainsi, il pourra partager plus facilement ses informations médicales (électrocardiogramme, résultats d’analyses, poids, IMC, etc.) avec les personnes de son choix (médecin traitant, spécialistes, infirmiers, etc.). Grâce à l’application, le patient peut aussi faire remonter des informations sur l’évolution de son état au médecin et à l’hôpital. "Il est démontré que plus les patients ont la main sur leur dossier médical, plus ils peuvent l’enrichir ou le corriger à l’intention de leurs médecins", explique Vincent Keunen, fondateur et CEO d’Andaman7.

"Plus les patients ont la main sur leur dossier médical, plus ils peuvent l’enrichir ou le corriger."
vincent keunen
ceo d’andaman7

Avec cet accord, les patients du CHU de Liège vont pouvoir disposer de leur dossier médical pour la partie des soins réalisés à l’hôpital liégeois et utiliser Andaman7 de façon interactive. Le comité des patients du CHU soutient la démarche et participera à la sensibilisation des patients. Le CHU de Liège est le premier à mettre l’application Andaman7 à la disposition de ses patients. "Andaman7 correspond à l’innovation médicale que nous défendons et renforce le lien que nous voulons créer avec le patient pour en faire un partenaire", dit Julien Compère, administrateur-délégué du CHU de Liège. "Le CHU de Liège est une institution à la pointe st singulièrement sur la dimension d’innovation", a salué Maxime Prévot, ministre wallon de la Santé (cdH).

Plateforme sûre

Pour disposer du service, le patient doit télécharger gratuitement l’application, puis envoyer un courriel à l’adresse chuliege@andaman7.com pour permettre la vérification de son identité.

©doc

Il peut aussi se présenter au guichet pour effectuer les démarches nécessaires. Une plateforme sécurisée permet le transfert et les échanges des données. "Andaman7 n’a pas accès aux données des patients et rien n’est stocké dans le cloud, ni sur les ordinateurs. Tout est sécurisé. L’application rapatrie les données qui sont sur les appareils connectés (balances, etc.)", précise Vincent Keunen.

Quelques milliers de personnes l’utilisent déjà (ils peuvent juste montrer les données lors de la consultation chez le médecin). Mais des discussions sont en cours avec d’autres institutions hospitalières (CHR de Tournai, CHU St-Pierre à Bruxelles, la Citadelle à Liège, Tivoli à La Louvière) pour les inciter à adopter l’appli. Mais, relève Philippe Kohl, responsable informatique du CHU de Liège, "tout dépend du degré d’informatisation des hôpitaux en amont".

Version Premium en vue

Les "apps", c'est bon pour la santé

L’e-santé est en plein essor. Grâce aux apps et aux appareils connectés, vous deviendrez bientôt de vrais copilotes de votre santé. Le partage de l’information médicale est la clé du progrès. Quelles sont les implications de cette révolution en cours pour les patients?

Des contacts sont pris avec les éditeurs de logiciels pour les médecins généralistes en vue de sensibiliser ces derniers à se connecter à Andaman7. La société veut aussi se greffer sur le réseau santé wallon et ainsi toucher via son intermédiaire les réseaux santé bruxellois et flamands.

L’utilisation de l’appli est gratuite, mais les dirigeants d’Andaman7 envisagent de développer une version "Premium" payante avec des fonctionnalités supplémentaires (prise de rendez-vous, etc.).

L’appli, qui semble être une première mondiale, est disponible dans 20 langues. Andaman7 vise l’international.

objectif: lever 5 millions d’euros en 2017

Lancée en 2014 suite à l’expérience personnelle de son fondateur Vincent Keunen, Andaman7 a très vite séduit les investisseurs wallons. En novembre 2015, ses dirigeants ont réussi une levée de fonds de 1,3 million d’euros et bénéficié d’une avance récupérable de 900.000 euros de la part de la Région wallonnePour le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), Andaman7 est "la démonstration que nous pouvons, au départ d’une réflexion locale, lancer un projet ayant une vocation mondiale".

Vincent Keunen a développé l’application éponyme après avoir remarqué que les informations entre médecins et hôpitaux ne circulaient suite à une leucémie dont il a souffert en 2007 et le cancer des os de son fils quand il avait 10 ans.

Aujourd’hui, la start-up liégeoise se développe bien et compte parmi ses actionnaires notamment Meusinvest, Jacques Galloy (ex-CFO d’EVS) et Bernard Delvaux (CEO Sonaca). Elle occupe aujourd’hui 10 personnes et va lancer une nouvelle levée de fonds en 2017 pour récolter au moins 5 millions d’euros. Dans le cadre de ce nouveau tour de table financier, ses dirigeants comptent attirer des investisseurs américains. Et s’ils atteignent l’objectif, l’ambition est de doubler le personnel et ouvrir un bureau commercial aux USA.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content