Le patron de Google offre un nouveau chèque à Molengeek

En route pour le Forum de Davos, Sundar Pichai, le CEO d'Alphabet, a rendu visite à Molengeek ce lundi. ©BELGA

Le CEO de Google Sundar Pichai a visité ce lundi Molengeek, l'occasion, pour lui, d'offrir un chèque de 200.000 euros à l'école de codage de l'association molenbeekoise. En 2018, le géant technologique avait déjà pris pareille initiative.

De passage à Molenbeek avant de rallier le Forum de Davos, le CEO de Google en a profité pour remettre un nouveau chèque de 200.000 euros à l'association Molengeek. L'argent est destiné plus particulièrement à l'école de codage de l'incubateur molenbeekois. 

Ce nouveau soutien de Google va nous permettre de continuer à offrir aux jeunes générations un moyen d'investir en elles-mêmes.
Ibrahim Ouassari
Cofondateur de Molengeek

Google soutient Molengeek depuis ses débuts, en 2015. En juin 2018, la branche philanthropique du géant du numérique avait déjà fait un chèque de 200.000 euros à l'association, lui permettant, notamment, d'élargir substantiellement son espace de travail. La nouvelle aide annoncée ce lundi est destinée à l'incubateur de start-up et aux programmes de formation qui offrent aux bénéficiaires d'origines diverses des voies d'accès à l'emploi. 

Intelligence artificielle

Le soutien financier servira aussi à avancer sur le thème de l'intelligence artificielle, via un nouveau module de six mois ainsi qu'un deuxième hub qui lui sera particulièrement dédié. Parmi les diplômés de Molengeek, 93% ont soit fondé une start-up, soit trouvé un emploi dans l'industrie numérique, se félicite l'association. "Ce nouveau soutien de Google va nous permettre de continuer à offrir aux jeunes générations un moyen d'investir en elles-mêmes", situe le cofondateur Ibrahim Ouassari.

CEO de Google depuis 2015, l'Indien Sundar Pichai, 47 ans, est à la tête de l'entièreté du groupe Alphabet depuis fin 2019, à la suite du départ de leur poste de direction des cofondateurs du moteur de recherche, Sergey Brin et Larry Page. Il doit encore faire un speech au cours d'un événement "secret" à Bruxelles et filer en suite à Davos.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés