Les banques à nouveau plus frileuses pour financer les entreprises

©Dieter Telemans

L'encours des crédits aux entreprises s'est affiché fin juin à un nouveau niveau record. Toutefois, les entrepreneurs reconnaissent un renforcement des obstacles aux crédits.

145 milliards d'euros, tel est l'encours des crédits aux entreprises enregistré fin juin par Febelfin. Il s'agit d'un nouveau record historique. Sur un an, on assiste à une hausse de 5,8%, ressort-il du baromètre trimestriel de la fédération sectorielle.

Au cours du deuxième trimestre, l'encours des nouveaux crédits s'est accru de 3,2%. En termes de nombre de nouveaux crédits octroyés, on enregistre un recul de 4,1%, précise Febelfin qui constate par ailleurs une stabilisation des demandes de crédit, tant en nombre (+0,1%) qu'en montant (+0,8%).

©document Febelfin

©Document Febelfin

Que dire du degré de refus? Il semble être reparti à la hausse, "mais il se situe toujours sensiblement en deça du niveau de la période 2010 à 2013", poursuit la fédération.

©document Febelfin

Les entrepreneurs reconnaissent percevoir un léger renforcement des obstacles au crédit. Ils étaient 28,5% à considérer au cours du premier trimestre de 2013 les conditions de crédit comme défavorables. Ce pourcentage est certes tombé à 6,8% au cours du deuxième trimestre de 2017, mais est supérieur au pourcentage du premier trimestre de l'année.

"Les banques ont octroyé un montant de crédits supérieur aux entreprises au deuxième trimestre de 2017", se félicite Luc Vansteenkiste, le président de la plateforme 'Financement des entreprises". "En combinaison avec le léger assouplissement des conditions de crédit par les banques, le maintien du taux moyen faible des nouveaux crédits aux entreprises et le degré d'utilisation historiquement élevé des crédits octroyés, cette évolution permet à l'encours des crédits aux entreprises d'atteindre un nouveau record au cours du deuxième trimestre de 2017."

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content