Les surprises du crowdfunding à la belge

©RV-DOC

En Belgique, un entrepreneur sur cinq a déjà participé au financement d’une campagne de crowdfunding, selon l’enquête de Hello bank!

Un entrepreneur belge sur cinq (20%) a déjà financé au moins un projet de crowdfunding à ce jour, alors qu’ils n’étaient encore que 13% en 2016. C’est un des enseignements de la nouvelle enquête sur le financement participatif menée le mois dernier par Hello bank!, la banque mobile et digitale de BNPP Fortis, auprès d’un panel de 200 entrepreneurs de la place. "Le montant moyen investi a également augmenté, ajoute Michaël Anseeuw, directeur de la banque, passant de 112 à 283 euros."

Et près d’un projet sur deux (49%) financé par eux était de nature entrepreneuriale. Suivaient dans l’ordre: les projets créatifs (41%), les projets sociaux (21%) et sportifs (15%, plusieurs réponses possibles). La majorité des projets étaient basés sur un système de récompense ("reward", 60%) plutôt que des dons, des actions ou des prêts. Ce qui explique que les plateformes de crowdfunding les plus utilisées étaient Kickstarter, Indigogo et Kiss Kiss Bank Bank, trois sites internationaux faisant la part large aux rewards.

"Dans l’esprit du porteur de projet, la campagne de crowd s’assimile à une campagne de marketing."
michaël anseeuw
directeur, Hello bank!

Cette prévalence du système à récompense est logique, selon Michäel Anseeuw: "Le client reçoit directement le produit ou le service du porteur de projet à titre de récompense. Il s’agit souvent de la première version de son produit. Dans l’esprit du porteur, la campagne de crowd s’assimile à une campagne de marketing: on teste le produit auprès des acheteurs potentiels. Pour l’equity (les actions), il verra plus tard, auprès de professionnels de l’investissement en actions. Quand elle est approchée par une start-up, la société de venture capital analyse trois éléments: la force de l’équipe, la taille du marché, et l’existence ou non d’un appétit pour le produit proposé. C’est ce dernier élément que permet de vérifier une campagne de crowdfunding avec récompense."

Un écart entre les intentions et la réalité

Les autres leçons tirées de l’enquête vont dans le même sens. 87% des entrepreneurs interrogés sont disposés à investir à l’avenir dans des projets entrepreneuriaux, contre 78% l’an passé, et 68% d’entre eux privilégieront la formule à récompense, pour 66% celle en actions. Si ces deux derniers scores sont presque identiques, ils cachent néanmoins une différence importante entre le comportement réel et l’intention, avertit Anseeuw: "Du côté de l’offre, il y a beaucoup plus de projets présentés en reward qu’en actions ou en prêt; du côté de la demande, il est plus facile de supporter un projet à récompense: la procédure est plus légère et la réflexion est plus aisée. Le raisonnement vaut aussi pour le consommateur, qui préfère généralement investir en ‘reward’." Introduit au début de cette année, le Tax shelter, qui permet de déduire 30 à 45% du montant investi en crowd en actions, pourrait changer la donne en faveur de plus de campagnes en actions, admet le banquier, mais cela prendra du temps.

L’enquête montre aussi que le financement participatif est encore loin d’avoir réalisé une véritable percée sur le marché belge. En effet, seuls 4% des entrepreneurs sondés ont déjà récolté eux-mêmes des fonds en crowdfunding. Un signe que le secteur a de la marge avant d’atteindre la maturité. Et, contrastant avec les intentions évoquées plus haut (projets entrepreneuriaux les plus prisés à l’avenir), on y apprend qu’ils ont plus souvent levé des fonds pour des projets sociaux (40%), sportifs (32%) ou créatifs (28%) qu’entrepreneuriaux (15%, plusieurs réponses possibles). Ici, la forme la plus utilisée est celle du don, devant le système à récompense, celui en actions et celui en prêt. Cela semble logique, puisque les objectifs sociaux et sportifs donnent rarement l’occasion d’octroyer quelque récompense que ce soit…

©MEDIAFIN

Taux de 65% de réussite

Hello bank! a elle-même concentré son offre sur le système à récompense. Pour les crowd en actions ou en prêt, la filiale de BNPP Fortis collabore avec des plateformes spécialisées comme MyMicroInvest ou Look & Fin. Sur les deux dernières années, elle a accepté 585 projets sur les 1.650 qu’on lui a proposés. Il en a résulté 240 campagnes, dont 150 bouclées avec succès, soit un taux de réussite de 65%. Hello bank! estime détenir aujourd’hui une part de marché de 16% dans le crowd à récompense en Belgique.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content