Record du nombre de faillites à Bruxelles en 2017: pourquoi?

L'année 2017 s'est clôturée avec 10.831 faillites en Belgique. Sur le seul mois de décembre, 854 entreprises ont fait faillite, soit 13,9% de plus qu'en décembre 2016.

10.831 faillites en Belgique l'an dernier. C'est 765 de plus qu'en 2016 (+7,6%). Ce chiffre qui clôture 2017 marque un coup d'arrêt après quatre années de baisse du nombre de faillites. "Le nombre total de faillites est moins élevé que lors du pic de 2013, mais il reste supérieur au niveau d'avant la crise de 2007-2008", note Eric Van den Broele, directeur du service d'études chez Graydon.

Pourquoi cette hausse? Une explication à cette hausse tient à l'augmentation de la population des entreprises ces dernières années. "S'il y a plus de starters, il y aura forcément plus de faillites. Au final, le taux de faillites n'augmente que très peu", relativise Van den Broele. Le taux de faillites en 2017 s'est ainsi élevé à 0,858%, selon Graydon: une entreprise a fait faillite sur 116,5 entreprises actives. En 2016, ce taux était de 0,852% (ou une sur 117,4).

Et à Bruxelles? À cela s'ajoute le mauvais bilan de Bruxelles où les faillites ont bondi de 34,3% en un an, soit de 2.012 à 2.780 unités. Un record absolu pour Bruxelles. Il concerne surtout l'horeca mais pas uniquement. Des secteurs comme la construction, les services aux entreprises et le transport affichent également des niveaux records de faillites.

Pour Eric Van den Broele, on peut difficilement invoquer pour Bruxelles les facteurs qui ont plombé l'année 2016: les attentats, la création de la zone piétonne dans le centre-ville. C'est donc le signe d'un mal plus profond qui touche le tissu entrepreneurial bruxellois.

Hausse aussi en Wallonie. En Wallonie également, on observe une progression de 7,2% pour un total de 2.780 faillites. La province wallonne la plus touchée est le Brabant wallon (+16%). En Flandre en revanche, on a assisté à une baisse de 1,9% par rapport à 2016 pour un total de 5.287 faillites prononcées. C'est le chiffre le plus bas depuis 5 ans.

Le secteur qui a le plus souffert l'an dernier est l'horeca. Les faillites y ont augmenté de 8,1%. "Il y a toujours eu beaucoup de faillites dans l'horeca, selon Eric Van den Broele. C'est un grand secteur et on y trouve un certain nombre de cow-boys."

Les pertes d'emplois suite aux faillites ont légèrement augmenté en 2017 (+2,8%). Au total, 21.297 postes de travail sont passés à la trappe comme conséquence directe d'une faillite. Si on croise cette donnée avec la hausse de 7,6% du nombre de faillites, on peut conclure qu'il y a eu, l'an dernier, plus d'entreprises forcées de mettre la clé sous le paillasson mais qu'il s'agit d'entreprises employant moins de personnel qu'en 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content