epinglé

Voici le Airbnb du fourrage…

©EPA

Désormais, les agriculteurs peuvent proposer ou rechercher du fourrage en indiquant des critères de qualité et de prix sur le site fourrage.FWA.be.

Une sécheresse importance frappe certaines régions du pays, mais pas toutes. Avec pour conséquence que des agriculteurs manquent de fourrage pour nourrir leurs bêtes tandis que d’autres en ont en suffisance, voire même davantage. Face à cette situation, la Fédération wallonne de l’agriculture a eu la bonne idée de créer une plateforme d’échange de fourrage sur internet, fourrage.FWA.be. "Le Airbnb des agriculteurs", résume la FWA.

Le principe est simple: après création de son compte sur le site, l’agriculteur peut proposer ou rechercher du fourrage en indiquant ses critères de qualité et de prix. Une fonction de géolocalisation permet de cibler les offres de sa région.

Les deux parties n’ont plus ensuite qu’à prendre contact. Cet exemple de coopération numérique est fourni à titre gracieux par la fédération: elle ne prend pas de commission, nous assure son porte-parole Jean Marot qui ajoute qu’à terme, la FWA pourrait recourir à une forme ou l’autre de sponsoring pour couvrir ses frais. Si l’initiative est une première en Belgique, elle s’inspire d’un modèle déjà bien rodé en France: le site laballeronde.fr remplit en effet le même rôle outre-Quiévrain. Nos voisins du sud ont aussi mis sur pied le programme WeFarmUp, "un concept de mise en commun des moyens de production des agriculteurs, qui sont chers par définition", explique Jean Marot. Via cette plateforme, ils se louent des moissonneuses, des tracteurs, etc. À la FWA, on envisage d’emboîter le pas des Français et de lancer un site également dédié aux échanges d’équipements entre fermiers. Pour en savoir plus, "rendez-vous au début 2018", dit Jean Marot.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content