Ablynx remplacera Bekaert dans le Bel 20

Matthew Taylor, CEO de Bekaert ©BELGA

Bekaert, productrice de fils d'acier, va disparaître du Bel20 et sera remplacée par Ablynx à partir du 19 mars.

Ce sera la troisième valeur biotech à tenter l’aventure du Bel 20, après ThromboGenics qui l’a déjà quitté, et Galapagos qui l’a intégré il y a tout juste deux ans.

Le comité des indices d’Euronext Bruxelles a en effet décidé ce mercredi de faire entrer Ablynx dans la composition de l’indice belge. L’événement, qui se passera dès la séance du lundi 19 mars, était prévisible depuis quelques semaines. Il restait à savoir si les gestionnaires du Bel 20 allaient offrir cette occasion à Ablynx, alors que la biotech gantoise fait l’objet depuis le 29 janvier d’une offre de rachat amicale de la part du français Sanofi.

Les raisons de son retrait du Bel 20 sont à rechercher du côté de la valeur boursière du capital flottant de ce fabricant courtraisien de fil d’acier.
.

Pour l’heure, aucune date n’a été publiée concernant la concrétisation de cette opération au prix de 45 euros par action. On sait juste qu’elle sera officialisée d’ici la fin de cette année. Bekaert sera malheureusement l’action qui cédera son fauteuil à Ablynx, pour intégrer l’indice Bel Mid en compagnie de Mithra.

Les raisons de son retrait du Bel 20 sont à rechercher du côté de la valeur boursière du capital flottant de ce fabricant courtraisien de fil d’acier. Elle est deux fois inférieure à celle d’Ablynx. Pour mémoire, le capital flottant d’une société comprend les actions de cette société qui peuvent être librement échangées en Bourse.

Du fait du rachat prochain d’Ablynx, on pourrait imaginer qu’il reste une possibilité pour Bekaert de réintégrer l’indice phare d’Euronext Bruxelles lors d’une des prochaines révisions trimestrielles. Rien n’est moins sûr, dans la mesure où il est impossible d’affirmer à ce jour si l’OPA sur Ablynx s’accompagnera d’un retrait de la société des écrans de cotation de la Bourse de Bruxelles.

En outre, d’autres candidats à une entrée dans le Bel 20 se profilent. On songe par exemple à Melexis, dont la valeur du flottant s’élève actuellement à 1,7 milliard d’euros, contre 1,3 milliard pour celui de Bekaert.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content