Ackermans & van Haaren redresse quelque peu la barre

Le conseil d’administration d'Ackermans & van Haaren, présidé par Luc Bertrand, a décidé de distribuer un dividende (de 2,32 euros par action), décision approuvée le 9 novembre dernier. ©BELGAIMAGE

Le holding Ackermans & van Haaren se dit "en bonne voie" pour confirmer une amélioration nette des résultats au deuxième semestre 2020.

Alors qu'en août dernier, les résultats semestriels d'Ackermans & van Haaren étaient accueillis froidement par le marché en raison, notamment, de performances du segment "Marine engineering & contracting" bien inférieures aux prévisions, la tendance s'est quelque peu améliorée au troisième trimestre.

Impact Covid "très limité" pour CFE

L’impact de la pandémie est resté "très limité" sur la période pour le groupe industriel CFE, dans lequel AvH a encore accru sa participation (désormais de 62,06%), annonce le holding dans un communiqué. L’activité a atteint, en effet, le même niveau qu’au troisième trimestre 2019 et "la productivité sur les chantiers a retrouvé, à quelques exceptions près, son niveau d’avant la crise".

La deuxième vague du coronavirus et les mesures de quarantaine qui s’ensuivent "pourraient affecter l’activité au quatrième trimestre.", Mais "CFE Contracting (qui comprend les activités 'Construction, Multitechniques et Rail, et Promotion immobilière', NDLR) s’attend toutefois à un impact nettement plus limité qu’au printemps 2020".

-6%
La perte de chiffre d’affaires de DEME par rapport au troisième trimestre de l’an dernier est restée limitée à -6%.

DEME redresse la barre

Du côté du dragage et du génie civil hydraulique, bien que DEME ait encore subi les effets néfastes du coronavirus dans l’exécution de ses chantiers sur les différents continents, la perte de chiffre d’affaires par rapport au troisième trimestre de l’an dernier est restée limitée à -6%, indique AvH. La perte cumulée de chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois atteint toutefois environ 340 millions d’euros par rapport à l’an dernier, "du fait de complications logistiques et de retards dans le démarrage et l’exécution de chantiers".

Comme annoncé après le premier semestre, la filiale a pris des mesures
pour réduire ses coûts,
de même qu'elle a entrepris un réexamen approfondi de ses investissements. Ce qui devrait lui permettre de réaliser un résultat net positif au second semestre. Par contre, le chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année devrait, lui, être, in fine, inférieur de 15% à 20% à celui de 2019.

AvH se dit "en bonne voie pour confirmer les attentes formulées, à savoir une amélioration nette des résultats au deuxième semestre par rapport au premier semestre de 2020."

Amélioration en vue pour AvH

À noter encore des résultats record dans la banque (Delen et Van Breda), mais une contre-performance dans l'immo (avec une perte nette de 9,4 millions d’euros sur les neuf premiers mois pour pour sa filiale Leasinvest par rapport à un bénéfice net de 39,6 millions d’euros pour la même période de l’année précédente). En résulte toutefois, un troisième trimestre en nette amélioration pour Ackermans & van Haaren, avec un bénéfice net à un niveau comparable à celui du troisième trimestre 2019.

Ainsi, le holding s'est même dit "en bonne voie pour confirmer les
attentes
formulées, à savoir une amélioration nette des résultats au
deuxième semestre
par rapport au premier semestre de 2020, même
si une certaine prudence reste de mise quant à l’évolution de la crise
sanitaire et à ses répercussions".

En ce sens, s’appuyant sur une trésorerie nette de 193,5 millions d’euros au
30 septembre et conforté par les résultats en voie de rétablissement, le conseil d’administration a proposé de distribuer un dividende (de 2,32 euros par action), une décision approuvé le 9 novembre dernier. Celui-ci a été mis en paiement le 16 novembre 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés