Aider les PME à passer à la vitesse supérieure

©Thierry du Bois

Le programme européen EIC Accelerator vise à accélérer l’émergence de futurs champions parmi les PME européennes. Plusieurs projets belges ont été retenus et recevront un coup de pouce financier.

C’est peut-être l’un des futurs fleurons de l’industrie wallonne. La société Mitis, basée à Liège sur le site de l’ULg, a mis au point une micro-turbine qui produit de l’électricité à partir de carburant – la particularité résidant ici dans une combustion sans flamme, permettant au procédé de produire cent fois moins d’émissions qu’un moteur à piston classique. "Chacun pourra ainsi chauffer sa maison ou son appartement de manière ultra-propre", assure Michel Delanaye, patron et fondateur de Mitis. Il s’agit à présent de passer à la vitesse supérieure, à savoir la mise sur le marché de son produit. Pour ce faire, Mitis vient de bénéficier d’un solide coup de pouce de 1,3 million d’euros accordé par l’Europe.

1,3
million €
La PME wallonne Mitis a obtenu une aide de 1,3 million d’euros pour mettre sur le marché une microturbine qui produit de l’électricité propre.

Ce soutien provient du programme "EIC Accelerator". Depuis juin 2019, EIC Accelerator remplace le mécanisme de subsidiation européen "Instrument PME", qui vise à accélérer l’émergence de futurs champions parmi les PME européennes. Ce subside comble le fossé entre le financement de la recherche d’innovations "disruptives" et leur mise sur le marché.

EIC Accelerator est doté d’une enveloppe globale de plus de 1,8 milliard d’euros, dont 654 millions pour l’année 2020. Afin de bénéficier de cet appui considérable, les entreprises doivent passer un processus de sélection des plus rigoureux, puisque seuls 75 projets ont été retenus sur les quelque 3.000 dossiers introduits.

Ambitions internationales

Parmi les critères pris en compte, il faut disposer d’un projet innovant, proche de la commercialisation, et nourrir des ambitions internationales. Or l’ambition, ce n’est pas ce qui manque chez Michel Delanaye: "Grâce au coup de pouce européen, nous allons pouvoir doubler la taille de notre équipe, actuellement de 5 personnes, et ramener le délai de mise sur le marché de 4 à 2 ans. Nous allons pouvoir tester le prototype sur le terrain, discuter avec les réseaux de distribution et industrialiser le produit." A terme, son objectif est de fonctionner d’ici 4 ou 5 ans avec une équipe de 80 à 100 personnes.

30,76
millions €
Dans le cadre de l’ex-Instrument PME, seuls 16 projets belges ont été subsidiés entre 2014 et 2019 pour un montant total de 30,76 millions d’euros.

Dans le cadre de l’ex-Instrument PME, seuls 16 projets belges ont été subsidiés entre 2014 et 2019 pour un montant total de 30,76 millions d’euros, soit un subside moyen de 1,92 million d’euros par projet. Avec EIC Accelerator, sur 37 projets belges introduits lors de l’appel du 9 octobre 2019, cinq ont été retenus au terme des deux tours de sélection, l’un sur dossier et l’autre devant jury. Ce qui donne un taux de conversion de 13,5%, là où la moyenne de l’appel à projets est de 4%.

"Outre les critères liés au caractère innovant du projet, les soft skills tels que la force de persuasion et la démonstration d’expertise sont également prises en compte", indique Laurie Pilo, directrice générale d’Ayming Belgium, société de conseil en performance financière qui, avec son partenaire Inspiralia, soutient les entreprises dans le processus de dépôt de candidature. Plus en amont, il s’agit aussi de mieux faire connaître un dispositif dont, selon Ayming, 85% des PME innovantes belges n’ont jamais entendu parler.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect