"Albert Frère adorait rigoler" (Léopold Lippens)

©Photo News

Avec la disparition d'Albert Frère, Léopold Lippens, le bourgmestre de Knokke, a perdu un très bon ami. Il ne compte plus les soirées passées avec Albert Frère et John Goossens, l'ancien patron emblématique de Belgacom. "Ensemble, nous rigolions comme des baleines. Albert adorait rigoler, c'était un fameux bonhomme", se souvient aujourd'hui Léopold Lippens.

Peu de gens peuvent se vanter d'avoir aussi bien connu la face privée d'Albert Frère que Léopold Lippens. L'amitié entre les deux hommes remonte à une trentaine d'années. De Knokke à Courchevel en passant par Saint-Tropez, les deux amis, souvent accompagnés de John Goosens, l'ancien patron emblématique de Belgacom, écumaient les meilleures tables. "Albert était un très bon ami. Je n'ai jamais discuté d'affaires avec lui parce que je n'en faisais pas. En privé, il parlait très peu de ses affaires", se souvient Léopold Lippens, qui explique avoir suivi les affaires du baron de Gerpinnes par la presse. 

"Nous étions souvent à table, à trois, avec Albert Frère et John Goossens, nous buvions du bon vin et nous rigolions comme des baleines. Albert adorait rigoler, c'était un fameux bonhomme", explique le bourgmestre de Knokke qui raconte avoir vu son ami une dernière fois il y a une dizaine de jours. "C'était triste, ce n'était plus l'Albert Frère que j'avais connu." 

Pour Léopold Lippens, Albert Frère était un personnage hors du commun "qui a dirigé un empire qu'il avait lui-même créé", a-t-il expliqué, saluant la qualité des collaborateurs du "fils du marchand de clous". "Nous avons passé de belles soirées ensemble, nous allions souvent en vacances ensemble. S'il était sérieux dans les affaires; en privé, il respirait la joie de vivre, je n'ai que de bons souvenirs avec lui."

Amitié de trente ans

Lorsqu'on demande à Léopold Lippens comment il a connu Albert Frère, il hésite quelque peu, avant de se lancer. L'anecdote est savoureuse. "Il y a une trentaine d'années, j'étais chez des amis à Courchevel, j'ai pris l'ascenseur pour descendre les poubelles et celui-ci s'est arrêté au premier étage. Un homme est entré, il m'a demandé ce que je faisais. Quand je lui ai répondu que je descendais les poubelles, il a dit qu'il allait m'aider. En remontant, il m'a invité à venir manger du caviar chez lui, au cinquième, en m'expliquant qu'il était Albert Frère. Je ne le croyais pas, je suis retourné chez mes amis", se souvient encore le bourgmestre de Knokke. Quelques instants plus tard, un homme en livrée venait sonner chez les amis de Léopold Lippens en lui rappelant que monsieur Frère l'attendait chez lui pour manger du caviar. Les deux amis, qui ne se sont plus jamais quittés depuis, ont beaucoup ri de cette improbable rencontre. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés