Au Cercle de Lorraine, dites "Madame"

©Stefaan Temmerman

Dès mardi prochain, le nouveau patron du Cercle de Lorraine sera ... une patronne.  Alexandra De Boeck va remplacer Godefroid de Woelmont à la gestion du club d’affaires. Cette dernière est issue du monde de l'événementiel.

Dorénavant, lorsque vous souhaitez parler au boss du Cercle de Lorraine, songez à demander madame. A partir de mardi prochain, Alexandra De Boeck prendra les rênes de l’un des cercles d’affaires les plus en vue de Bruxelles. Issue du monde de l’événementiel, Alexandra De Boeck est appelée à remplacer Godefroid de Woelmont à la direction opérationnelle et quotidienne du Cercle de Lorraine. Faut-il y voir un nouveau soubresaut de la guerre des chefs qui avait passablement écorné l’image du Cercle au cours de l’été 2015? Pas du tout assurent les proches du Cercle. L’heure de la transition a sonné.

"Nous avons maintenant une base et une structure assez solides pour adapter le Cercle à la nouvelle économie", nous a précisé Godefroid de Woelmont qui reconnaît avoir bataillé pour remettre le club d’affaires sur les rails. Ce dernier nous a également expliqué être conscient de ne pas représenter la communauté de jeunes tournés vers les nouvelles technologies. Bref, pour faire tourner la boutique, il faut du sang neuf. C’est pour cette raison que les responsables du Cercle sont allés chercher Alexandra De Boeck.

Redonner confiance

C’est à Dirk Gyselinck, administrateur, que l’on doit cette "trouvaille". Ce dernier, qui est entré au conseil du Cercle avant l’été 2015, a fait savoir à un chasseur de têtes que le Lorraine embauchait. Le chasseur de têtes en question savait qu’Alexandra De Boeck était en quête d’un nouveau challenge. "J’étais à la recherche d’un nouveau défi, j’avais beaucoup progressé dans le groupe et tout fonctionnait bien", nous a expliqué Alexandra De Boeck, attablée dans l’un des salons du Cercle de Lorraine. Pas de rupture avec son passé donc - elle reste l’une des associées de D-Side Group - mais plutôt la bonne opportunité au bon moment.

"Au Cercle, j’ai beaucoup travaillé pour nettoyer les écuries. Je suis monté dans le bateau en situation de crise avec des conséquences importantes à l’époque sur les rentrées du Cercle. Il fallait redonner de la confiance, de la sérénité, c’était un travail de longue haleine", nous a expliqué Godefroid de Woelmont. Ce dernier assure qu’il ne quitte pas le navire. Il reste à bord du conseil et accompagnera Alexandra De Boeck dans ses premiers pas.

Carrée et analytique. Voilà comment se définit elle-même la principale intéressée, qui affiche une carrière axée sur le reporting financier. Chez Texaco Benelux d’abord, puis chez D-Side Group où elle est entrée comme directrice financière en 2004.  Au fil des ans, elle gravira les échelons de ce groupe actif dans la communication et l’organisation d’événements, au point de devenir l’une des quatre associées de "D-Side Event Venues".

Ses spécialités? Créer, développer et proposer des espaces pour des événements ponctuels. Assistée de ses équipes, elle a mis sur pied le flagshipstore Côte d’or au Petit Sablon. Une petite structure prévue pour durer un an (pour fêter les 125 ans de la marque) et qui sera finalement restée ouverte 5 ans. L’occasion pour Alexandra De Boeck s’essayer au chocolat "Mais sans succès. La température de mon chocolat n’était pas bonne!". Bref, mettre les mains dans le cambouis ne l’effraie pas. Tant mieux, a-t-on envie d’écrire.

Se laisser prendre en photo (notamment pour cet article) est une autre paire de manches. Il faudra vous y habituer, madame, vous venez passer de l’ombre à la lumière et pour que le Cercle continue son redéploiement, vous devrez, plus souvent qu’à votre tour, vous placer sous les spotlights.

La bonne personne, au bon endroit, au bon moment. A suivre. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect