Publicité

Au moins 2.200 emplois ouverts dans le monde franchisé

À l'instar de la chaîne de restauration rapide O’Tacos qui compte ouvrir une quinzaine de restaurants d’ici à la fin de 2022, le monde de la franchise table sur 200 ouvertures d’ici à un an. ©Tim Dirven

Le secteur belge de la franchise s'attend à au moins 200 ouvertures de nouveaux commerces. De quoi faire miroiter la création d'au moins 2.200 emplois.

La Belgique est une terre d'accueil pour la franchise, ce contrat par lequel une entreprise cède, contre rémunération, à un indépendant le droit d’utiliser sa marque ou son enseigne pour vendre des produits et/ou services. Les chiffres sont sans doute parcellaires, mais le réseau de la franchise répertorie au bas mot 3.650 points de vente employant plus de 30.000 personnes. Le secteur alimentaire au sens large (distribution, horeca) s'y taille la part du lion.

Rendus prudents par la crise sanitaire, bon nombre de candidats entrepreneurs se sont tournés vers la franchise, privilégiant une formule qui a fait ses preuves. "En période de crise comme en temps normal, les franchisés peuvent s'appuyer sur un vaste réseau et exploiter les connaissances, les canaux de marketing ou encore le soutien logistique du franchiseur", explique Carine Janssens, porte-parole de la Fédération Belge de la Franchise (FBF).

Le secteur s'attend dès lors à une croissance sensible dans les prochains mois. À l'occasion du Franchising Belgium Day, organisé ce mardi sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles, la FBF a réalisé une enquête par courrier électronique auprès de la cinquantaine de franchiseurs présents. Elle révèle que les 27 répondants, qui représentent plus de 2.000 magasins, restaurants ou bureaux, envisagent d'ouvrir, dans l'année à venir, environ 200 points de vente supplémentaires.

250 franchisés recherchés

À elle seule, la chaîne de restauration rapide O’Tacos, propriété du fonds d'investissement belge Kharis Capital depuis 2018, prévoit d'ouvrir une quinzaine de restaurants d’ici à la fin de 2022, essentiellement en Flandre (Hasselt, Genk, Courtrai, Bruges, Ostende), sans négliger des opportunités éventuelles en Wallonie et à Bruxelles, où la chaîne est déjà bien implantée.

250
franchisés
En incluant la reprise de commerces existants, ce sont plus de 250 franchisés qui sont recherchés.

En y incluant la reprise de commerces existants, ce sont plus de 250 franchisés qui sont recherchés. Sachant que l'emploi moyen tourne autour de 11 personnes par site, le monde de la franchise devrait gonfler ses effectifs de 2.200 emplois au bas mot. En extrapolant sur le nombre total de points de vente, la barre des 3.000 emplois devrait même être franchie.

"La plus grande difficulté, c'est de trouver des gens qui ont envie. Nous ne cherchons pas un savoir-faire, mais un savoir-être."
Pierre Boseret
Consultant en franchise

Mais recruter des franchisés n'a rien d'évident. "La crise sanitaire n'a pas facilité les choses, et les banques sont devenues plus méfiantes", dit Pierre Boseret. Ce consultant en franchise aide l'artisan glacier Capoue à trouver les franchisés qui lui permettront d'étendre son réseau de magasins. À l’entendre, le problème premier est celui de la motivation. "La plus grande difficulté, c'est de trouver des gens qui ont envie. Nous ne cherchons pas un savoir-faire, mais un savoir-être."

Un tel contexte aiguise inévitablement la concurrence entre les franchiseurs. À cet égard, le monde de la distribution classique (les Carrefour, Delhaize, Colruyt, Mestdagh) a moins de difficultés à recruter que, par exemple, l'horeca. La crise du covid a rendu les candidats franchisés plus méfiants à son égard.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés